pont-strasbourg-kehl-tramway-d
Un nouveau pont sur le Rhin pour relier par le tram Strasbourg (dont on aperçoit en haut au centre la cathédrale) et Kehl, projets-architecte-urbanisme.fr .

Il faut que les plans soient bons si l’on veut lancer des ponts.

photo-dna-marc-rollmann-1450187503
Le pont de la Citadelle est lancé sur le Rhin, photo Marc Rollmann, dna.fr .

Il faut tenir ensemble, pour partager la liberté, la matière qui tremble.

Statue-de-la-Liberté-Bartholdi-709x1024
La Liberté d’Auguste Bartholdi, museeprotestant.org .

Alors EurOpe relève son flambeau, courageuse éclaireuse d’un ordre beau : porteuse encore de quelle aurore ?

350px-Martyrs_square_Beirut
Square des Martyrs à Beyrouth, wikitravel.org .

Est-ce que l’Occident ne va pas s’oxydant ? Quelle lumière peut rafraîchir ses pesantes paupières prêtes à la ternir ?…

Que la chanson d’Udo Jürgens ensoleille toujours – ou n’ait jamais touché – nos oreilles, ses notes semblent devant nous trotter, comme une simple allumette à frotter :

Wer macht den ersten Schritt, Qui fait le premier pas,
wer sagt den ersten Satz? Qui dit la première phrase ?
Wer schafft dem Mitgefühl Qui fait à la compassion
seinen verdienten Platz? Sa digne place ?
Wer bricht das SchweigenQui brise le silence,
und wer fragt als erster:”Wann?” – Et qui demande en premier : “Quand ?”  ? –

Wenn nicht wir – Wer dann? Si ce n’est pas   nous – qui fera ?

Mein Traum ist deine Welt, Mon rêve est ton monde,
dein Ziel ist mein Beginn! Ton but est mon début !
Du bist mein ganzer Mut, Tu es tout mon courage
wenn ich dein Herzschlag bin! Quand je suis ton battement de cœur.
Wer zeigt der ganzen WeltQui montre au monde entier
dass man sich lieben kann? – Qu’on peut s’aimer ? –

Wenn nicht wir – Wer dann? Si ce n’est pas   nous – qui fera ?

Nur einen Augenblick, En un seul clin d’œil,
vielleicht ein Lachen lang, Peut-être le temps d’un rire,
das wär’ ein Anfang  Ce serait un commencement
und ein erster Schritt… Et un premier pas…
Wer wahrt die Chance für uns, Qui sauvegarde notre chance ?
wer hilft uns Brucken bau’n?   Qui nous aide à bâtir des ponts ?
Wir nehmen uns’re Kraft ins Morgen mit! Nous emmenons notre force vers le lendemain.
Wer hält den Wahnsinn auf, Qui fait obstacle à la démence 
der unser Glück vertreibt? Chassant notre bonheur ?
Wer hält den Willen wach, Qui maintient en éveil la volonté
der ihm die Krallen zeigt? Lui montrant les griffes ?
Wer führt die Reise fort, Qui poursuit le voyage
die einmal gut begann? – Pour une fois bien commencé ? –

Wenn nicht wir – Wer dann? Si ce n’est pas   nous – qui fera ?

Wer sät das erste Korn, Qui sème la première graine
aus dem der Friede keimt? Où la paix germe ?
Wer hilft der Liebe auf, Qui remet sur pied l’amour
wenn sie zu straucheln scheint? Quand il semble trébucher ?
Und wer belegt den Hass Et qui soumet la haine
mit lebenslangem Bann? – A la proscription perpétuelle ? –

Wenn nicht wir – Wer dann? Si ce n’est pas    nous – qui fera ?

Wer will Unmögliches, Qui veut l’impossible
auch wider dem Verstand? Même contre la raison ?
Wenn’s sein muss, ganz allein, S’il le faut, tout seul,
den Rücken an der Wand? Le dos contre le mur ?
Wer fängt denn immer wieder ganz von Qui commence donc en repartant toujours
vorne an – Wenn nicht wir – Wer dann? Du début ? – Si ce n’est pas   nous, qui fera ?

De fait, le refrain de cette chanson, signée Thomas Christen et harmonisée, puis interprétée, par Udo Jürgens en 2002, a peut-être allumé la flamme d’un titre pour l’ouvrage de Philipp Ruch, dont Théâme va proposer un essai de présentation, sous le contrôle d’une amie germaniste Marie B.

hqdefault
Plateau d’Arte Journal : derrière Jürgen Biehle, images du manifeste de Ph. Ruch et de son auteur, ecotechfinland.com .

Philipp RUCH : WENN NICHT WIR, WER DANN ? – EIN POLITISCHES MANIFEST

ZENTRUM FÜR POLITISCHE SCHÖNHEIT (Ludwig Verlag, München, 11/2015)

Si l’on ne s’y met pas, alors qui le fera ? – Un manifeste politique

Centre pour la Beauté Politique (Éditions Ludwig, Munich, novembre 2015) 

Sous un motif chanté dans la décennie précédente, puis développé dans ces pages en toute rigueur politique, l’on entend certes résonner la sagesse des nations  : “Wer will, der kann”, ou “Celui qui veut, celui-là peut” ; mais tout est parti voilà 2 500 ans d’un “platane” platonicien, moins athénien qu’humain et socratique, comme d’infinies cordes de musique (page 29). Ce manifeste rend… d’abord manifeste que l’acronyme allemand correspondant à l’Union Européenne, EU, est précisément l’homonyme de l’adverbe grec signifiant bien, relié à la notion générale de santé, mais aussi capable de nouer chaque citoyen au nous fraternel, auquel a dû malheureusement renoncer la traduction la plus courante pour la question servant ici d’intitulé.

P1020584
Quatrième de couverture du manifeste de Philipp Ruch “Wenn nicht wir, wer dann ?”, cliché Théâme.

Dès lors, la célèbre parole proférée par l’Idiot de Dostoïevski, “La beauté sauvera le monde”, semble sous-tendre l’ouvrage – et l’énergie – de Philipp Ruch ; ainsi, dans la mouvance de Platon, il peut affirmer : “L’âme a besoin de la beauté” (page 104). Or, assure son épilogue, “Il existe un chemin qui mène de nos âmes à notre politique.” C’est que “Nous avons besoin d’êtres humains qui puissent maintenant accomplir un acte de beauté politique”. Car “L’humanité n’est pas seulement là. Elle doit chaque jour être vue, tenue et défendue. Le caractère humain de l’Occident – territoire non garanti” ou terra inquieta

P1020524
Strasbourg, un coin de la rue des Ecrivains, cliché Théâme.

 

 

2 Replies to ““Wenn nicht wir, wer dann ?” / Si l’on ne s’y met pas, alors qui le fera ?

  1. Superbes paroles et photos encore. Dans le meme esprit,
    filez voir le film documentaire : Demain… : des pistes déjà tracées pour aujourd’hui et l’avenir… et le bonheur d’habiter en harmonie la terre.

    1. Merci, Chantal, pour tant de commentaires si créatifs. Le feuilleton “Si l’on ne s’y met pas” va bien entendu se poursuivre – et changer comme il l’espère les feuilles… en fruits. Ce sera d’autant plus facile en portant notre attention comme tu le recommandes – et en donnant suite – au film DEMAIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *