Mulhouse, parc du Lerchenberg (ou Montagne des Alouettes) à Dornach :
souche, platane et Cabane aux livres.

Il faisait sombre, mais je cherchais Figaro. Qu’est cette montagne des Alouettes : girouette ou mirage ou bien, pire, un miroir aux alouettes ?

Mulhouse, Association du Lerchenberg.

Comme cette bâtisse à rénover ou comme le mariage de Suzanne, l’amour et la paix semblaient en danger mortel : où donc la salutaire manne ?

Pendant la convalescence du pasteur leur maître,
des chèvres sont comme lui confinées, mais en pension au foyer catholique du Lerchenberg.

Or les chèvres ne se laissent pas bâillonner : près d’elles un souffle passe et veut rayonner… Comme d’épais feuillages, les modernes grillages font penser aux barreaux enfermant Figaro qui flaire “l’instant de la crise” : voici de Suzon la maîtrise !

Illustration de la page 240 pour “Le Mariage de Figaro” dans l’ouvrage
d’André DEGAINE, “Histoire du théâtre dessinée”, Nizet, 1992.

Car les masques et les déguisements ont vocation de dévoiler vraiment ce qui réSONNE dans la perSONNE : “Voilà du bon bien”, glisse la soubrette, celle qui furette près de Figaro, son promis, réclamant la “bonne vérité” même de l’amant.

Une chèvre à la fenêtre.

Da Ponte porta merveilleusement bien son nom, car tout au long de sa vie il lança les fermes ponts de l’harmonie entre des peuples pourtant si différents !

Capture d’écran : Finale d’un enregistrement des “Nozze di Figaro” de Mozart.

Alors certes, des “Eaux-Fraîches” d’Espagne à Vienne en passant par Paris troublé, puis par l’italien, la tendresse gagne, chantant “La paix, mon trésor bien-aimé”… L’âme est à nouveau vive, ô comte Almaviva, quand paraissent les rives neuves sous les gravats.

L’autre aile résidentielle arbore un voilier qui veille sur une baie…
Quand une banderole flotte, dans nos têtes son slogan trotte :
“PRODUIRE MOINS,
PARTAGER MIEUX,
AIMER PLUS.”

D’autres ailes sur notre sol balaient, démêlent, nos bémols : voyez à nos fenêtres un nouveau monde naître.

Quelle aile début mai soumet nos vieux sommets, lorsque s’approchent sans bruit
deux anniversaires : Victoire et Déclaration révolutionnaire ?

Peuples frondeurs ou bien grondeurs, faisons alliance dans la confiance. Même si je n’ai pas trouvé Figaro qui joue parfois l’Arlésienne, de quelques mots la solution surgit soudain et nous appelle vers le lien du “bon bien”, vers la vérité belle.

ALLONS AU CHARBON

COMME A L’ACIER DE CHAQUE PANDEMIE :

“PAR LE HAUT”, PAR l’INNOVATION AMIE,

RELANÇONS LES PONTS

QUE TISSE EUR-OPE EN SA LARGE-VUE :

CIRCULONS POUR FAVORISER SES MUES.

Paris et sa sainte patronne Geneviève, sur une capture d’écran
du film “Diplomatie” en bande annonce.

One Reply to ““Voilà du bon bien.””

  1. En voici du bon tabac dans la tabatière de Figaro et un bien bon billet pour aller au charbon du déconfinement. On évoque une noce et me vient comme en écho cet aphorisme charien “Enfin, si tu détruis, que ce soit avec des outils nuptiaux”. Or, pour qu’un bien advienne, il faut souvent qu’un mal soit détruit ; Figaro-ci, Figaro-là… La métaphore nuptiale vient alors à notre secours. Nous avons tout un temps “épousé notre maison”. Faut-il pendant un autre temps aller à d’autres noces afin que notre joie soit joie du rythme et se conforme au “épouse et n’épouse pas ta maison” ? Allons alors à la chasse aux papillons, à la chasse aux alouettes. Dansons avec la chèvre d’Esméralda. Escaladons de proches monts où nous attendent de divins chevriers. Ne laissons pas s’éteindre le foyer de la rencontre, elle qui sut de tout temps nous secourir et nous élever. Fréquentons les cabanes à livres, les cabanes de berger, les cabanes de petits Poucets qui, nous attirant dans les forêts, ne nous veulent que du bon et du bien. Portons des masques qui aient un petit air de fête et qui ne protégeront pas moins notre visage et le leur. Chaque visage étant, selon Levinas, lieu de la Parole de Dieu. “Visage sous vos traits la terre se regroupe.” Visage, tu es “nuptial”. Te masquer, c’est respecter en toi la divine présence, la Shekinah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *