Nyons, décembre 2017.

Nuages embrasés sur les volcans vosgiens,   Étoiles filantes dans l’azur aérien…

Éoliennes   Musiciennes

Du ciel délicieux, du miel silencieux,   Sur les lavandes encore sèches en pieux :

Est-ce le calcaire   Ou la neige claire ?

Dans le soir doux,    Rangs de ceps roux.

Vert sombre ou clair, est-ce l’hiver ?

Quand clignotent   Les loupiotes,

Plusieurs constellations   Font leur apparition.

Soir nyonsais, décembre 2017.

Lorsqu’entre les feuilles   L’olive se cueille,

Un petit bruit de pas   Monte tout près, tout bas.

Ogive d’olives.

Au front de la montagne scintillent les maisons.  Le jardin sent la cire et les nids à foison.

Regarder bouche bée la devanture,   Mais remuer les lèvres sur l’aventure…

D’un enfant le gazouillis   Sauve l’hiver du fouillis.

Lune et pierre méridionales, décembre 2017.

De part et d’autre de Nyons, l’architecte Rudy Ricciotti fait respirer une “air-chitecture” : au sud, à Marseille, sous ses mains le béton devient un ponton fin comme une dentelle pour que circulent autour des visiteurs les brises du large, de la lumière et de l’Europe.

Marseille capitale européenne 2013 : Musée des Cultures européennes et de la Méditerranée, conçu par Rudy Ricciotti.

Au nord, la Bibliothèque humaniste de Sélestat s’est grâce à sa baguette de magique technique rajeunie, agrandie, pour nous rafraîchir les idées et la mémoire autant que le corps.

Sélestat, juin 2017 : salle de la Bibliothèque humaniste rénovée par Rudy Ricciotti.

Entre pierre et bois pense et danse l’esprit de l’avenir intense.

Sélestat, vue sur le salon Erasme de la Bibliothèque humaniste.

Et la vieille cité fondée par le géant Sletto voit ses jardins conjurer le néant.

Allons vers d’autres villes en mutation tranquille.

Sélestat, cour de la Lieutenance.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *