P1030187

L’Université de Strasbourg permet souvent en un minimum d’espace et de temps de nouer, à travers expositions et colloques simultanés, des relations intellectuelles, scientifiques, voire spirituelles : il suffit d’ailleurs de se jeter à l’eau de la recherche, de participer à des travaux universitaires, pour être unis vers cités et sites divers.

P1030182

Unis vers… les cités antiques.

Les prodiges techniques mobilisés par la traduction comme par les communications nous ramènent à l’époque où naissait l’Europe avec l’accostage d’Europe(1) en Crète, non loin de Phaistos, vers le milieu du deuxième millénaire avant notre ère : le colloque international De la chaîne du Dikté au massif de l’Ida – Géosciences, archéologie et histoire en Crète de l’âge du Bronze récent à l’époque archaïque qui vient de se clore fit dialoguer sous la coordination de Daniéla Lefèvre-Navaro des chercheurs polyglottes et un public d’étudiants aussi fervents que savants.

P1030194

Rappelons-nous et que nul n’élude – surtout en ces temps où toute scolarité mérite, suscite, la solidarité – le sens originel de l’étude : il n’est autre que la passion sans mollesse ni rémission, donnant des ailes à nos cervelles. De fait, dans les murs du même Collège Doctoral, au même moment, se tenait une exposition, prospective autant que rétrospective, sur les mystères de Noël qui viennent de se succéder dans la cathédrale de Strasbourg.

P1030213

Unis par le mystère au ciel comme à la terre.

Au même niveau de ce grand vaisseau moderne fleurissait un autre colloque, sous la direction de Tatiana Victoroff et d’Anne Ducrey : Renaissance du Mystère en Europe, fin du XIXe s. -début du XXIe – Quel Mystère pour la modernité ?

P1030215

La navette du tram passait en reflets dans l’amphithéâtre comme pour mieux tisser une autre lumière, pour faire briller davantage encore les conférenciers, pour éclairer notre cheminement – cette notion qui semble avoir offert une trame porteuse, un leitmotiv, aux sujets étudiés ainsi qu’aux échanges suscités.

P1030217

Les exposés sertis d’images ont certes restitué les réalisations accomplies.

P1030234

Mais ils proposaient aussi des projets nouveaux, aussi généreux qu’aventureux et déjà savoureux.

P1030243

Unis vers les citoyens à venir.

Voici d’ailleurs au terme de ce chemin partagé, sous la houlette d’une nef et de son guide François Muller, une barque lancée entre les peuples de la terre et la cité de Dieu, entre Notre-Dame de l’Europe et le Pilier des anges.

P1030244

(1) Comme à l’ordinaire, particulièrement dans ce billet dédié à l’Alma Mater  (mère nourricière) qu’est l’université, Théâme n’a garde de confondre mythe et réalité. C’est que le mythe d’Europe transpose avec autant de véracité que de vivacité le processus réel qui fit avancer vers l’ouest à partir du deuxième millénaire avant Jésus-Christ, à travers la Méditerranée, les techniques nautiques et l’art alphabétique : ces outils de contact, phéniciens comme la figure d’Europe, migrèrent et progressèrent dans un espace certes encore anonyme, mais en passe de devenir ainsi, de proche en proche, l’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *