515089sculpt1
Sculptures d’Iyad Sabbah interdites à Gaza, seenthis.net .

Vingt-cinq ans après la chute du mur de Berlin, l’expression de monde libre semble avoir perdu son importance et son sens. Mais, à l’est, que de dictatures et d’extrémismes bâillonnent les peuples en les asphyxiant, allant même se levant contre  le soleil levant !

sculpture gaza
Sculptures interdites à Gaza, ism-france.org .

Ainsi les idées reçues et les idées refusées luttent entre guerre et misère sur le rivage oriental de la Méditerranée. C’est pourtant là que la liberté nous est née à deux reprises. Elle jaillit d’abord avec les arts nautiques et les techniques alphabétiques incarnés, importés du même coup vers l’ouest, par la mythique figure d’Eur-Ope qui subit l’enlèvement et qui, ce faisant, sema réellement, à pleines mains, les graines de l’Europe, donc d’un monde libre, à partir de la mer, de la Crète, du deuxième millénaire avant notre ère, quand la diffusion de ces moyens de contact la transforma de fille phénicienne du Crépuscule en mère grecque de Larges-Vues. Mais la liberté de circuler sur tous les éléments, de communiquer à l’intérieur comme au-delà des limites spatio-temporelles, ne serait rien sans précisément la liberté des idées, donc en premier lieu de la vie spirituelle et relationnelle inaugurée non loin de la Phénicie, et spécialement confiée à la femme – seule capable de libérer l’essence d’un peuple : sur le même rivage, mais au sud et quelques siècles plus tard, à l’orée de notre ère ainsi lancée en Palestine par Jésus-Christ et par sa Bonne Nouvelle. Cette bande littorale courant de l’Egypte à la Turquie voit toujours s’inventer de nouvelles voies humaines dans les impasses les plus inhumaines : par exemple, des écoles portables pour les petits réfugiés syriens sur le sol libanais, d’où les modules de légers bâtiments scolaires pourront facilement  les accompagner à l’heure du retour au pays, et prendre racine pour fructifier en instruction, en formation…

Mohammed-Syrian-refugee-Lebanon-S.-Hoibak-UNHCR
unmultimedia.org

Alors qu’évoluent en Europe la liberté, la sécurité, la démocratie, malgré des épisodes chaotiques dus à l’oubli des conditions nécessaires à la liberté même, le monde semble aspirer à ce monde libre, par l’afflux physique des migrants ou par l’option politique des peuples. Mais nos simples régions pourraient elles-mêmes servir la cohérence et l’harmonie en jouant toujours davantage leur rôle de tissus conjonctifs, en s’associant au lieu de chercher à s’éloigner, pour que notre pauvre monde se libère de son aveuglement comme de ses douleurs lancinantes et stridentes, pour qu’il goûte, partage, exploite, au profit de tous et de chacun, les Larges-Vues ouvertes à l’aube de la civilisation par Eur-Ope.

100_2308
Musée Khalil Gibran au Liban, cliché Théâme.

Car, écrivait Khalil Gibran né sur la même terre qu’elle, aujourd’hui nommée le Liban, dans Le Prophète,

“Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l’appel de la Vie à elle-même.”

Et cette vie brille à travers les ténèbres dans certains hauts lieux pourtant humbles, comme le site de Becharré photographié ci-dessus ou comme Assise.

 

9782226251923g
albin-michel.fr

Or il fallut à certain jeune Chinois nommé Cheng et alors en “perdition” rencontrer  cette ville habitée de lumière douce et de fraternelle sainteté pour naître à lui-même, être appelé autrement, à vivre en vérité sous le nom de François : “D’expérience, François [d’Assise] sait que ce qui meut l’aventure de la Vie ne se limite pas à la puissance matérielle, mais que c’est l’amour même.” (Page  35.)

Opera-Le-Petit-Prince-par-Michael-Levinas_full_news_large
gallimard.fr

N’essayons donc pas de tirer les cheveux des comètes, sinon pour progresser en humanité dans l’univers en suivant, comme Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, “une migration d’oiseaux sauvages”.

SON_VISAGE_ET_LE_TIEN_JENNI-Bande
Illustration de Fabienne Verdier, “Cercle – Ascèse n° 1” dans la série “Silencieuse coïncidence”, blogs.lexpress.fr .

Si le philosophe Emmanuel Levinas affirme “Le visage de mon prochain est une altérité qui ouvre l’au-delà. Le Dieu du ciel est accessible sans rien perdre de sa transcendance, mais sans nier la liberté du croyant”, son fils Michaël Levinas participe et témoigne de cette sagesse rayonnante dans sa musique : oui, un monde libre nous attend comme ses princes et ses enfants, pour s’élargir, se construire et s’orchestrer, nous offrant des aides qui sont des ailes aussi conductrices que protectrices.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *