SlowImproShow-CieCombatsAbsurdes
Matthieu Loos et Mats Karlsson, combatsabsurdes.com .

Nous ne sommes pas le 29 février 2015, mais le 1er mars. D’autres combats méritent cependant d’être menés contre l’arbitraire ou l’absurde. Le grand Ionesco le savait humblement : “Un autre univers, un monde transfiguré”, comme le dit  Bérenger à l’Architecte dans l’acte premier de Tueur sans gages, on peut le trouver au bout de n’importe quel trajet familier. Il suffit de passer la porte avec son corps trop fort – et si faible – pour que les murs de nos limites laissent entrer et vivre en silence des mythes…

EnfantVaisseauP1000422
Exposition “Trop fort ton corps” au “Vaisseau” de Strasbourg, cliché Théâme.

Alors, au-delà de Jean qui crie dans le désert par-dessus la mort, ou de saint Denis qui reprend vie, décapité, mais libre du sort, quand vibrent nos oreilles amies à la suite d’Orphée dont le chant bat tout bas la mesure du temps, petits et grands montent dans le laboratoire où les appellent trois acteurs exploratoires ! Soudain, notre tête sur un plateau sourit en s’embarquant sur un haut vaisseau…

VaisseauP1000430
“Le Vaisseau” de Strasbourg, spectacle expérimental “Ma Tête sur un plateau” : de part et d’autre de Matthieu Loos, Philippe Rasse et Marko Mayerl, cliché Théâme.

L’âge mûr avec l’enfance – quatre générations dans la fascination – écoute et vibre en cadence : il n’en fallait pas plus pour libérer les symboles ni pour voir les réflexions aérer la parole : “On s’attache – On s’attend”. Nous retrouvons notre tête, qui soudain paraît moins bête ! Exit le “mort-vivant” : voici que la présence de l’improvisation rend tout à coup immense notre imagination ; un accessoire prêté sans peur devient plus provisoire que l’aube et ses couleurs. Le rire invente dès lors qu’il explique ; nul besoin de texte : la verve indique simplement qu’une table de café parfois se prête à des autodafés, tandis que les avatars d’une annonce font chatoyer sous cette pierre ponce nos cerveaux et nos émotions avec nos préoccupations. Il faut que tous proclament du Vaisseau le programme : car la Compagnie Combats absurdes reviendra délier nos pas et nos esprits sous ses pédagogiques lumières, au souffle des brises printanières.

VaisseauP1000433
Au “Vaisseau”, suite de “Ma Tête sur un plateau”, cliché Théâme.

Il n’en fallait pas plus pour ouvrir un livre grâce à France Loisirs : Michel Serres dépasse les maux d’Ulysse afin que “la pensée de la joie” se tisse, que les contraires entrent en accord et que les bateaux raccordent les ports. Ainsi l’art d’exister partout de Pantopie devrait mettre au monde à son tour “l’Europie” : elle est jubilation de créer des liens à travers l’espace par tous les moyens, en franchissant d’innombrables années, en partageant largement les données. Car Europe est le pont, le bond, enfin le nom, que portent – depuis trois millénaires – techniques nautiques et signes de l’art alphabétique, pour explorer la nuit, pour trouver ce qui luit. Suivons donc EurOpe aux si Larges Vues qu’à l’avenir elle dit : “Bienvenue !”

livre
Michel Serres illustré par Olivier Marboeuf, franceinter.fr .

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *