Un seul sourire pour trois reines de Noël : Malika Gallé de Didenheim, Eliane et Joëlle les Mulhousiennes de la Société de Saint-Vincent de Paul (cliché B. Collot).

Inédite fête de Noël 2020 organisée par la Conférence Saint-Vincent de Paul à Saints-Pierre et Paul de Mulhouse, notamment grâce aux jouets offerts par le Lions Club et à l’opération « Boîtes à Cadeaux » : menée à bien en quelques jours par de nombreux et généreux donateurs de l’agglomération mulhousienne, à l’appel parti de Lille, puis largement diffusé en Franche-Comté comme en Alsace, à travers des initiatives anonymes, exceptionnelles et d’autant plus personnelles !

Quelques-uns des 13 000 cadeaux garés dans un garage trop petit, mais une mère Noël
veille à ce que l’image devienne réalité (cliché B. Collot).

Regardez les préparatifs, aussi fébriles que festifs, faire ainsi boule de neige sans nulle neige : en cortège ! Car, au lieu de flocons, il a plu des cartons…

Boîtes à chaussures recyclées, formant un mur constellé sous la garde de Béatrice et prêtes à lancer de nouveaux cycles généreux…

Cette « fête » a certes paru d’abord étrange aux petits comme aux grands quand elle se profila sans le goûter aux fraternels arômes. Mais les mains bénévoles réunies jour après jour dans cet Avent singulier par leur folle entreprise ont vite senti des ailes d’anges les aider parmi les piles de lots emmaillotés de lumière et les enveloppes relayées par les messagers de la Nativité : alors les numéros de tombola se sont multipliés pour des jeux ou du chocolat, les boîtes se sont, chacune à sa place, rassemblées, ordonnées mieux que par une baguette magique selon les âges, les sexes, en direction des protégés de Monsieur Vincent. Il s’y cachait même, pour les familles comme pour les isolés, d’utiles objets tout neufs…

Devant le presbytère de l’église Saints-Pierre et Paul, attente de la tombola de Noël organisée par la Conférence Saint-Vincent de Paul.

Il fallut bien rester dehors et respecter les gestes barrières pour accéder aux merveilles qui frémissaient dans l’ombre de la fête familiale par excellence. Noël ne fait-il pas chaque année depuis deux millénaires exploser les limites, les habitudes, voire les rêves, à commencer par Marie et Joseph traversant le désert, la solitude, le froid, pour s’inscrire au recensement et inscrire ainsi dans l’histoire, sans le savoir, la naissance qui allait définitivement changer son cours ?

Cette année, si à chaque adulte est réservé un présent, les enfants reçoivent un cadeau ET un jouet appropriés sous la charpente couvrant la coursive de Saints-Pierre et Paul.

Ce Noël sauvé du couvre-feu comme de la « fièvre acheteuse » redonne au don la saveur partagée de la gratuité, pour peu que des bénévoles et bénéficiaires de la Conférence Saint-Vincent de Paul tentent d’échanger, sous une galerie ouverte à tous les vents et tous les horizons comme la Galilée des années zéro, les gestes lumière de la première Nativité.

Sous l’auvent de l’Avent, la fillette et le cadeau s’assortissent dans une attente réciproque.

Si nous inventons ensemble pour qu’aucun enfant ne tremble – sauf de plaisir –, d’humbles cartons peuvent jaillir des flots de dons. Car d’invisibles chaussures nous font la démarche sûre, les pas légers, accordés, joyeux, avec des étoiles dans les yeux… Tant que le don donne le ton, la fraternelle ronde tiendra debout le monde.

Un portillon de Calendrier d’Avent s’est ouvert magiquement sur un CADEAU suggéré par cette capture d’écran,
et diffusé en quelques émouvants coups de crayon mouvant.

One Reply to “Tant que le don donne le ton…”

  1. Que coule de nos mains, de vos mains, de toutes mains aux manilles de CHARITE ces dons qui sont la CITHARE de Noël ! Oui, il y a lieu de s’en réjouir. Heureux visage encore découvert de l’enfant découvrant son cadeau et se découvrant à nous comme l’un des visages du Seigneur… Oui, il a plu des boîtes à lucioles, des boîtes tenant en elles un peu de bonté comme l’ambre l’abeille. Ici, dans la paroisse du Territoire vouée à Marie d’Espérance, c’est le Secours catholique qui en a organisé la collecte, et des relais ont été établis dans nos villages. Non, la vie ne se met pas en boîte, mais un peu de gentillesse et de douceur, si… Chacune de ces boîtes contient à l’avance un peu de l’or, de l’encens ou de la myrrhe offerts par les Trois Rois qui ont leur rue à Mulhouse. Merci donc aux bonnes étoiles qui les ont encore conduits jusqu’ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.