P1000681
Strasbourg, le Musée de l’OEuvre Notre-Dame en travaux, cliché Théâme.

Surfer sur les surfaces pour voir la lumière briller en profondeur – voire prier, pour percevoir la grâce…

P1000649
BNU de Strasbourg : exposition “Métamorphoses – un bâtiment, des collections”, cliché Théâme.

Certes, le temps suit son cours d’histoire le long des jours, égrenant les droits de l’homme pour le tirer du somme…

51NRmR07upL._SL500_SY344_BO1,204,203,200_
Manuel Genêt-Coquerelle, www.amazon.fr .

Par moments, l’anonyme cœur en quête de frère ou de sœur s’affiche en friche au bord du sort… Mais, dans les plis de la Toile, naviguons, irriguons, en déployant toute voile !

Cœur qui a tant rêvé
Ô cœur charnel
Ô cœur inachevé
Cœur éternel

Cœur qui a tant battu
Ô cœur profond
Ô cœur trouveras-tu
Jamais le fond

Cœur qui a tant battu
D’amour, d’espoir
Ô cœur trouveras-tu
La paix du soir

Cœur tant de fois pétri
Ô pain du jour
Cœur tant de fois meurtri
Levain d’amour

Cœur qui a tant battu
D’amour, de haine
Cœur tu ne battras plus
De tant de peine.

(Charles Péguy.)

P1000654
Strasbourg, cliché Théâme.

Or on disait de Georges Bernanos qu’il priait “comme un cierge”, rongeant son inspiration comme un os sur l’âcre page vierge. Quittons nos tombeaux : sous la surface vibre la masse. Goûtons le son beau qui s’égoutte de la voûte en appel fraternel.

P1000658
Strasbourg, église St-Thomas, cliché Théâme.

Écoutons le verre chanter sur la terre.

P1000672
Exposition photo à la Médiathèque protestante de Strasbourg, cliché Théâme : “le Baptême”.

Un hôtel éternel nous héberge ; surfer par les flots, plutôt du frais baptême que des problèmes blêmes, tel est notre lot : sur la berge, de nouveaux accords évincent la mort.

Adam&AmbroiseSofitel
Sofitel de Strasbourg, musique des frères et soeur Brody, cliché Théâme.

Même silencieux, le saxophone danse dans les vignes et rayonne.

Saxo&YséSofitel
Sofitel de Strasbourg, pendant le concert des Brody, cliché Théâme.

Le silence avance à petits pas : l’esprit qui prie n’est jamais las.

P1000697
Accueil au Sofitel de Strasbourg, cliché Théâme.

Parfois, les opaques parois des cheminées d’un imminent matin restent illuminées. Glissons donc sur les ondes rafraîchissant le monde, prêtes à gicler pour tourner les clefs de la sève qui pousse et qui nous éclabousse d’éveils vermeils pour que, vers la joie, nul ne se fourvoie. Tantôt sous-marins, tantôt souterrains, circulent en nous les cieux souverains qui nous redressent dans l’allégresse.

P1000706
Matin d’un dimanche pascal, cliché Théâme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *