https://www.humanite.fr/theatre-nous-leurope-666639

Le spectacle intitulé I am Europe commence comme il se doit par l’évocation déformée de ce personnage mythique féminin – certes enlevé, mais qui fit lever, lorsqu’elle fut du Levant partie, partout l’élan de démocratie – pour nous inviter à l’échange, au partage toujours étrange, et plus si… affinités.

V(i)ol fondateur… Quand l’énergie de la révolte rend la vie aux vieux “Assis” d’Arthur Rimbaud, quel tremblement de bas en haut soudain saisit toute la salle dans un chaos de bruits, de balles ?

Ne faisons-nous donc qu’un avec la mort, comme avec Charlie et tout ce qui tord notre cœur quand si fort le presse la soif de tendresse ?

“Des intégrations” qui sourient ? Ou “désintégration” qui crie ? Parfois la morosité nous invite à méditer…

www.tns.fr

Sur le mur courent les sous-titres, l’actualité joue les arbitres : dirait-on pas un spectacle total, polyglotte, et qui trotte porté par l’élan théâtral d’un Eschyle écoutant les Perses ? Plus que par les Grecs par l’hybris défaits, ils gémissaient sous le vice qui perce, se tournant obscurément vers la paix…

“I AM EUROPE”, livret imprimé. L’Europe aussi se construit par la lutte contre soi-même.

Nos jeunes gens, garçons et filles, ont ici les fesses qui brillent d’un astre aspirant à l’arborescence, d’un rythme sculptant l’accord en avance : est-ce un sinistre tableau des Le Nain ou l’alliance contre misère et faim ?

Livret de présentation d'”I am Europe” : ne s’incarne-t-elle pas dans un essai collectif de lucidité ?

“JE SUIS EUROPE”. Ce Je couvre-t-il un Nous, sans forme, sans nom, tout mou ?  Où SUIS-JE EUROPE ? Le regard va de pair avec la liberté, nous disent nos racines qui sans cesse imaginent : la solidarité veut la diversité.

Suite de la présentation distribuée aux spectateurs d'”I am Europe” en tant que “programme”.

Des coups de trique de la panique, des prisons du frisson, sort indemne la modestie. Ceux qui méprisent s’humilient sans le savoir. Mais, dans le noir, le respect résiste et relie.

Salle enthousiasmée par le spectacle “I am Europe”.

Alors les sons sèment leurs bonds : Fernando Pessoa qui n’est “personne” fait pourtant que la personne rayonne, que chacun tout “entier” se remette sur pied  avec le tout et ses parties – dans l’intégrité sans rien regretter -, avec le monde et ses patries.

Quête qui se perd en questions, nouveaux virages vers des visages, danse qui se trouve en actions : SUIvonS EUROPE vers la justice qui s’avance, nous tisse, nous hisse entre affinités et fraternité.

Salut d'”I am Europe” : texte et mise en scène de Falk Richter, chorégraphie de Nir de Volff, musique de Matthias Grübel.

One Reply to “Suis Europe !”

  1. Si JE est un autre , et si “ICH ist ein andrer”, “I is an other” et il est juste et bon qu’à Strasbourg, à l’heure où May se bat pour son Brexit, une jeune troupe talentueuse et polyglotte signe I AM EUROPE son spectacle. Europe continuera d’aimer les têtes rétives d’Albion. Chacun est une île, mais seule notre parole en archipel peut nous sauver des raz-de-marée où se perdrait notre trace commune. Les traités passent, le mythe et la poésie demeurent, et demeurent aussi les mots pour les dire, et des jeunes gens sains et saufs pour les incarner. Merci à Théâme de nous emmener au théâtre. Un peu de la vraie vie se joue dans cet ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *