Paisible entrée de catacombes romaines, avril 1998.

Théâme a renoué récemment avec les plaintes qu’exhala, du fond de l’Antiquité devenue brutalement notre contemporaine, le tragique héros Philoctète : abandonné par Ulysse à cause de sa plaie puante sur une île déserte, il fut réduit à vivre par la grâce des bêtes sauvages.

Capture d’écran : une île méditerranéenne.

Sous le coup d’une nouvelle trahison assenée par Ulysse, il confia son désespoir à son piètre refuge pierreux (traduction littérale proposée par Théâme pour ces vers 1081-1084 de Sophocle) :

Chères, profondes, minérales, anfractuosités,

Chaudes et glaciales, combien vous

Deviez par le malheureux que je suis

N’être abandonnées jamais !…

Est-il notre voisin ? A l’entrée de l’usine désaffectée, soudain la forme se dessine d’un animal qui fit des ravages chinois, et qui jusque chez nous projette sur le bois – comme sur nos âmes – sa silhouette infâme. Léthargie, pâmoison, nostalgie à foison : est-ce que l’être qui se conFINe se rafFINe ou bien a mauvaise mine ?

Mulhouse : apparenté au pangolin, un tatou qui dévore le soleil
décore l’entrée du réfectoire dans l’usine DMC désaffectée.

Heureusement, nous connaissons aussi les trésors brillants et priants jaillis du sein des catacombes. C’étaient plus que des tombes : d’ardents sanctuaires souterrains que visitait le souverain souffle de l’Esprit et de la vie, de la tendresse infinie.

Etole au motif d’une mosaïque (Boutique du Vatican),
et bois africain taillé en crucifié.

Ainsi courait, coulait, le salut dans le sol depuis cet absolu sacrifice dont la Victime dans la paix se taisait, nue avec son accord ultime :

L’Univers en sa source atteint, écrivait en 1911 Paul Claudel dans la Dixième Station de son Chemin de la croix, frémit jusqu’au fond de ses entrailles.

Dès lors, la mort comme une ferme dentelle s’ouvrit, sourit pour lancer la passerelle qui tisse entre les murs lourds les liens de tous et de chacun avec le bien, puis de notre chair vulnérable avec la lumière adorable.

Mulhouse-Ouest, terrasse interne : pour l’utilisation d’un monte-charge
dans un immeuble collectif ?

Ne rêvons pas, ne désirons pas plus que nos aînés accueillis par Jésus sortir en trombe des catacombes.

Le soleil sait aussi crever les écrans : le 12 avril 2020, dimanche de Pâques,
alors que la pandémie a fait interdire les rassemblements religieux sur la planète,
bénédiction VRBI ET ORBI du Pape François diffusée en direct, exceptionnellement
depuis la nef quasi vide de la basilique Saint-Pierre, par France-Télévisions.

Non, préparons à l’avenir nos cœurs : déjà le silence travaille en chœur à rebâtir non pas d’amples demeures, mais l’espérance poussant d’heure en heure.

Mulhouse, Boutique du Musée de l’Impression sur Etoffes : Jacquard français.

A défaut de palais, libérons-nous du laid. A coup sûr, la musique internationale (Adduo en trio) saura mettre en fuite une bête royale, “satané couronné“, sous les printaniers pétales et sous les cloches pascales.

Strasbourg, avril 2020 : “Corona” par la plasticienne MJC.

Ecoutons mûrir un matin plus dense qu’un précieux satin : laissons croître – en divine gloire – de l’humble humanité la moire.

Aube sur Mulhouse, 14 avril 2020 : Tour de l’Europe, Forêt-Noire et temple Saint-Etienne.

2 Replies to “Sortir en trombe des catacombes ?

  1. Merci Martine pour cet espace.
    Le fond de la toile (lumière) a été peint en 2014 après lecture, avec des membres du Chitchat, de “La Lumière de la Foi”, première encyclique du Pape François.
    Il se trouve que cette lumière ne craint nullement le corona en 2020 (peint en bleu), elle l’absorbe quasiment et il a beau se tortiller, elle le vaincra.

    Utilisons les gestes de sécurité sanitaire et n’ayons crainte du virus, Une des nombreuses questions sociétales à ce sujet est celle de l’isolement et la solitude des seniors, une nécessité nécessaire pour rattraper une prévention non prévue ?

    Préparons le déconfinement, la crise économique à venir, et notre nouveau futur.

    1. Merci à toi, chère Marie-Jeanne, de rester une guide sur nos chemins, par ta peinture comme par tes initiatives et ton espérance. Il faudrait expliquer ici ce qu’est ce Chitchat strasbourgeois.
      Mais il est certain que la Providence assure, par (sur)nature comme par l’étymologie, même et surtout pour des Etats, la meilleure des prévoyances, si toutefois nous agissons et réagissons à Sa lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *