En vers, Théâme a récemment tenté de relater sa découverte de la Toscane.

Mais il serait bon de revenir tranquillement sur un moment de joie profonde offert par Florence hors saison.

Espérée depuis près de quarante ans, la visite du couvent Saint-Marc fut un événement capable de graver la suite d’une modeste existence, même et surtout si les embrasures de ses parois restaient interdites de photographie : soyons des veilleurs plus que des voyeurs.

Dès lors, l’une après l’autre les cellules étendent leurs ailes de libellules. Les visiteurs déambulent en contemplant ; même la sonnerie intimant la sortie ne les intimide pas : croisant leurs yeux et leurs pas, ils boivent à la source fraternelle qui tout à coup leur paraît éternelle. Ensemble ils croient entendre  en écho battre le cœur de Fra ‘ngelico.

Comment se fait-il que des cloisons traversent ainsi les siècles en vous accueillant dans une vibration de fraîcheur, dans la couleur de l’apparition, tandis que la pierre fleurit et que l’azur tisse les murs ? Bien plus que pittoresque se révèle la fresque. La visite suspend l’élan, voire le temps, et nous incite au départ du regard, à la veille de l’oreille, au matin de la main, à de nouvelles réponses inspirées par l’annonce.

D’un geste ici, le lys rouge de Florence encore en chantier, déjà tout entier, reflète son dôme d’arborescence ; écoutons le monde reverdir, voyons le silence retentir : Guido di Pietro devenu Fra’ngelico multiplie l’unique vibration de l’accord. Alors l’âme et le corps à l’air libre, dehors, partagent la tendresse de l’appel qui les presse.

Au retour heureusement, grâce à l’alchimie renouvelée de l’amitié, le roman historique de Sophie Chauveau La Passion Lippi (Editions SW-Télémaque en 2004, puis Gallimard en 2006) ravive le visage des couleurs, encore éclairé par le Musée imaginaire – ou les chefs-d’oeuvre de la peinture italienne de Paul Veyne (Albin Michel, 2011), et fait rebondir par un Magnificat le message évangélique du Frère angélique : “Au commencement [est] le Verbe…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *