Charlotte_Salomon_-_JHM_4925
Charlotte Salomon, http://www.le-musee-prive.com/images/stories/musees/nice/JHM_04925h.jpg

Vie ? ou Théâtre ? Tel est le titre donné par Charlotte Salomon à ses souvenirs, sorte d’orchestration en grande bande dessinée de son passé, à l’approche d’une fin d’autant plus révoltante que la jeune femme géniale semblait se tourner enfin vers l’avenir.

“La création des peintures suivantes doit être imaginée comme suit :

Une personne est assise au bord de la mer.

Elle est en train de peindre. 

Tout à coup, un air lui traverse l’esprit.

Quand elle commence à le fredonner…

Elle se rend compte que l’air s’accorde exactement…

Avec ce qu’elle essaye de coucher sur le papier.

Un texte se forme dans sa tête.

Et elle commence à chanter l’air avec ses propres mots.

Encore et encore.

D’une voix forte jusqu’à ce que la peinture semble achevée.”

(David Foenkinos, Charlotte, page 200 de l’édition Folio, 2016.)

Charlotte-Salomon
Charlotte Salomon, http://yulbaba.com/wp-content/uploads/2014/12/Charlotte-Salomon.png

Peinture ou littérature ? David Foenkinos retrace ainsi le cheminement vers cette biographie modulée, reçue telle une vocation, frémissante comme une rencontre partagée avec autant de générosité que de délicatesse :

J’ai cité ou évoqué Charlotte dans plusieurs de mes romans.

J’ai tenté d’écrire ce livre tant de fois.

Mais comment ?

Devais-je être présent ? Devais-je romancer son histoire ?

Quelle forme mon obsession devait-elle prendre ?

Je commençais, j’essayais, puis j’abandonnais.

Je n’arrivais pas à écrire deux phrases de suite.

Je me sentais à l’arrêt à chaque point.

Impossible d’avancer.

C’était une sensation physique, une oppression.

J’éprouvais la nécessité d’aller à la ligne pour respirer.

 

Alors, j’ai compris qu’il fallait l’écrire ainsi. (Charlotte, page 82.)

i4ys828u_0 (1)
Charlotte Salomon, http://archives.nicematin.com/media_nicematin/imagecache/cityguide_agenda-cartouche-principal/agenda/2015/04/14/i4ys828u_0.jpg

La naissance et la mort s’entrelacèrent ainsi dans ce jeune être exceptionnel : Charlotte découvrit les couleurs et les peintres de la Côte d’Azur à l’ombre de l’horreur, avant d’être arrachée vers les camps de la mort avec son mari et l’enfant qu’ils attendaient.

JHM_04835h
Charlotte Salomon, http://www.le-musee-prive.com/images/stories/musees/nice/JHM_04835h.jpg

Une reine dans l’arène, telle demeure ici-bas, comme alliée dans nos combats, Charlotte Salomon, qui peut sourire et souffrir en même temps (page 41), du délire au-delà des cris odieux, plus forte que les adieux.

SOCIO-Salomon
Charlotte Salomon, http://www.mesmotsdexpos.com/wordpress/wp-content/uploads/2014/12/SOCIO-Salomon.png

Celle dont la maturation fut neuve et plus insoutenable à chaque épreuve méritait de voir de là-haut sa vie se muer en cadeau, mais surtout en belles étincelles de génie pour la vie fraternelle. Est-ce pour cela qu’elle porte le nom – parmi d’étranges mélanges d’inhumanités et d’anges – du roi de justice et de paix Salomon, l’incarnant comme ferait une reine de Saba changeant en grâces les peines ?

 

2 Replies to “Salomon, reine d’ici-bas et plus.

  1. Magnifiques couleurs qui chantent malgre – en dépit ?- du texte. On pense à Matisse.
    Tu nous parleras de cette rencontre, Martine ?

    1. Oui, Chantal : c’est une rencontre sur papier de roman, sur écran d’images, mais offerte d’abord par l’amitié d’Anne, aussi fervente lectrice qu’auteur inspiré comme tu le sais, ensuite par le format de poche et les employés des postes ! Et dire que j’ai commencé par surmonter une certaine lassitude face à cette période noire de notre histoire, alors que s’amoncellent à l’horizon de l’ Europe – dont pourtant la nature et la culture sont placées par son nom sous le signe des “Larges Vues” – de nouveaux nuages d’horreur et de peur… Gardons avec Charlotte le cap sur le vibrato clair des couleurs fraternelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *