Humbles rejetés ? Petits invités ! Tableau de la peintre slovène Rezka ARNUS.

En ces temps d’urgence pour la protection du climat, de l’Europe, de l’enfant, le vieux Bernanos continue de vociférer et de mêler plusieurs thèmes pesants, présents, pressants, dans l’espoir de nous réveiller enfin.

Couchant levant la tête juste avant la tempête.

Sans limiter son propos à la France prise dans le drame qui déjà se répand comme le sang en 1938 et 1939, Nous autres Français le crie encore haut et fort : nous serons sauvés “par les enfants”, et chaque “jeune Prince” doit le savoir, contre vous qui “avez mis les peuples au collège”, les privant de croissance, de liberté, voire de respiration. Or une seule espèce d’aliment leur manque parce qu’on veut se priver et les priver de sa vitale présence généreuse : une parole dont on puisse goûter les sucs nourrissants, et qui pourtant ne “se mange” pas, un air qui régénère toute la personne, toutes les personnes, de manière naturelle, surnaturelle – bref, spirituelle -, et dont le refus met Bernanos hors de lui. Car il y va de l’honneur de vivre fidèlement à partir de l’enfance, au masculin comme au féminin, au singulier comme au pluriel ; car, “lorsqu’il n’y aura plus d’honneur dans le monde, le réalisme crèvera sur son cadavre”…

Il y a un mystère autour de vous, une présence ineffable, un esprit. Vous êtes sacré, comme l’enfant, ne vous fichez pas de ce que je dis. La Parole du Christ vous enveloppe à votre insu, parce que vous êtes dedans, vous vivez dedans avec votre misère, misérables, et qui se soucie de l’air qu’il respire avant qu’il ne manque à ses poumons ?

De fait, nous le savons, une parole intime autant qu’essentielle, sans être spécifiquement évangélique ou christique, peut aussi mûrir, éclairer, fédérer les consciences des hommes et des femmes, donc l’esprit et l’âme, pour que l’ÉCOnomie devienne ÉCOlogie et que la “MAISON commune” planétaire prenne soin collectivement, à travers chacun, chacune, à tout âge, de rester habitable, respirable, conviviale, à commencer par l’ŒCOumène européenne : bref, pour ne pas laisser sabrer par la haine le sacré. Seuls ceux qui cultivent le dialogue vivent, et peuvent par leur attention passionnée aider la transfiguration déjà née.

L’EUROPE A L’HONNEUR, Salon LIVRE PARIS, Porte de Versailles,15-18 mars 2019.

One Reply to ““Sacré comme l’enfant”.”

  1. S’il faut prendre grâce, comme nous y exhortait récemment théâme il est aussi nécessaire de prendre la mesure des pesanteurs qui nuisent à cette grâce. L’enfant est le passeur qui permet de remonter de ces pesanteurs à la grâce retrouvée. Ainsi le suggère René Char ” à la poursuite de la vie qui ne peut être encore imaginée il y a des volontés qui frémissent, des murmures qui vont s’affronter et des enfants, sains et saufs, qui découvrent.” Nos drapeaux alors se lèvent en bannières d’espérance et les hakas des enfants de nouvelle Zélande résonnent jusque sur nos places d’Europe. L’économie de la joie exige la marche commune, pour le climat, pour les forêts protégées, pour la biodiversité maintenue, pour que l’Arbre-monde continue à nous donner sa force .Dans ces marches de samedi, à Mulhouse, à Strasbourg, à Besançon on a vu bien des enfants marcher avec leur jeunes parents. Leur désir est un salut. Dans leurs grands yeux rêveurs passe un sacré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *