Quatre mains procèdent à « l’offrande » du CODEX GUTA-SINTRAM (fac-similé) :
entre la main gauche de Sintram l’enlumineur et la main droite de Guta la scribe,
celles de Marie semblent écouter et prononcer les phrases manuscrites.

Depuis des siècles et des ans, tu restes dans l’étonnement : tout contre tes joues, nos ave s’échouent. Sans retard, ton regard confie à l’archange les soucis qui mangent nos instants grelotants. S’il t’annonce l’incroyable, tu dénonces l’effroyable. et tes doigts déploient en bandeau la Promesse comme un cadeau.

Cimetière de Morschwiller-le-Bas : Vierge à l’Enfant, à l’extérieur de la chapelle.

Sur l’humble façade de la chapelle, c’est ton immense Enfant qui nous appelle aux jeux ombreux, aux couronnes qui ronronnent, aux couleurs sans langueur.

A Mulhouse, l’ancienne Maison Sainte-Marie est rénovée rue Thénard :
les échafaudages cependant ménagent avec soin son témoin, sa portière de lumière.

Cri de force majeure, cas de Grâce meilleure : à la planète en travaux tu confies l’aimant dépôt. Sous tes yeux qui se ferment, tout autour du chantier complice des charniers, la résurrection germe.

Harissa en 2009 : Notre-Dame, dont l’Annonciation coïncide le 25 mars
avec une fête nationale au Liban par-dessus tous les chaos,
même un « Capharnaüm » « cinégénique », tragique et pédagogique
pour les pays pères comme pour les terres filles…

Quand la pierre s’effrite en prestations sur le Calvaire qui désespère, la terre tressaille de gestations. L’éternité se révèle parmi nos larmes nouvelles : la crise décrispe la restauration, la brise délivre la respiration. Car demain le monde entier se refonde. « Salut« , début relevant ceux qui choient : « Réjouis-toi, toute joie » !

Calvaire en rénovation au cimetière de Morschwiller-le-Bas :
au pied du Crucifié, Marie et Jean l’Apôtre.

One Reply to “« Réjouis-toi, toute joie ! »”

  1. De l’Annonciation au Calvaire, l’homme respire et la femme, Marie entre toutes les femmes, se tient debout. La Comblée de grâces est élevée avant son fils, par son fils, avec son fils, car le Fils de l’Homme est le fils de Marie. Théâme retrouve des traces proches sous des échafaudages, sur des façades, dans des cimetières, dans des films, de cette inlassable présence de Marie. Dans le rayon de Dieu Elle se tient, c’est toute sa présence. Qu’Elle confie sa gracilité de jeune fille de Galilée à un ramas de barres ou aux pages enluminées d’un Codex, elle pose pour notre joie sous tous les auvents du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here