Cabine d’ascenseur en maintenance.

Parfois, nous cherchons ensemble à tâtons comment réparer les machines quand se bouchent leurs veines fines. A d’autres moments, une tour médiévale prend comme vêtement un peu de percale pour rebondir vers l’avenir, aspirant à la VOIE qui conduit à la joie.

Mulhouse, le temple Saint-Etienne en rénovation.

Dans la soudaine entente entre les chœurs pourtant lourds, étrangers, renaît le cœur : son altesse la JUSTEsse daigne sur les auditeurs se pencher, alors qu’ils s’étaient comme retranchés de l’assourdissante lumière prête à ruisseler, fraîche et fière, par toutes les couleurs de la tendre chaleur. Dès lors, la froidure lâche nos jointures. Le STABAT MATER va délivrer l’air : SE TENAIT DEBOUT LA MERE, parmi les douleurs amères.

STABAT MATER en l’église Saint-Barthélemy de Mulhouse, le soir du 9/11/2019 où l’on célébrait le trentième anniversaire de la chute du Mur : le compositeur K. W. Jenkins est né en 1944.

En entier, l’azur se reflète pur dans l’immense perle où l’accord déferle, entre les parlers nés pour dialoguer, entre les chorales enfin sororales, entre les jeunes instruments à vent, dorés de firmament. Quand nos roues atteindront-elles des cimes où l’échange sera simple et sublime ?

Installation de la roue mulhousienne sur le parvis du temple Saint-Etienne : l’Avent s’avance place de la Réunion.

Il faut rentrer dans le secret, silencieux, creuset de la paix qui déjà crépite et qui ressuscite.

Mulhouse, église Sainte-Marie : angélique AVE MARIA murmuré en duo.

D’abord, le corps et l’âme enflamment d’éveil le vieil homme et la femme que l’âge entame. Le mal mortel, odieux, se désagrège, au souffle mélodieux d’un JUSTE arpège.

Les ensembles strasbourgeois, MOTUS vocal et PLURIUM instrumental, placés sous la direction de Clotilde Gaborit pour le concert JESU, MEINE FREUDE.

Mais quel prurit démange et dure ? Et quel transit mène Mercure ?

Revue “L’Astronomie” : n° d’octobre 2019 annonçant par la biographie de Quietanus le Transit de Mercure pour le 11/11/2019.

A nous d’attendre ici-bas sans bruit l’approche d’un pas. Le film intitulé Hors Normes nous y prépare et nous y forme : il faut savoir allier à “l’Escale” un pilier, “la VOIX des JUSTES” qui ne peut pas plier, mais qui vient associer les êtres frustes dans la beauté de la danse, de tous côtés libre, intense !

Place de la Réunion, échappée en soirée vers une autre communion ?

One Reply to “Quelle voie juste ?”

  1. Voici que lire devient entendre des voix, tant elles sont ici avec justesse et par d’autres voies que vocales transmises. Ainsi sautent de l’une à l’autre les Muses, de même que Théâme parcourt sa ville de résidence et le pavé de ses rues regardées avec tendresse de sanctuaire en sanctuaire, d’Etienne le diacre à Marie la petite servante et d’Ave Maria en Stabat Mater. Telle sont nos vies qui passent si vite de la salutation aurorale d’un ange au soir debout et en larmes de la Passion. L’homme respire, la femme se tient debout. On lapide l’un et on transperce le coeur de l’autre, et pourtant tout finit par concourir au bien et à la joie de ceux que le Seigneur chérit , cette FREUDE au creux de laquelle nous tentons d’établir notre demeure tandis qu’en sourdine l’Avent se prépare et monte ses roues, pendant que des mains tressent déjà les couronnes, autres roues de l’Avent, et qu’on s’apprête à ouvrir 24 portioncules de ce proche calendrier sur le chemin de notre Emmanuel, de notre Désiré des nations. IL se peut alors que toute cabine évoque une des cabanes de Dieu, et cette étable-cabane où bientôt il va paraître, lui qui fera toutes NORMES nouvelles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *