602235979
Les yeux de sainte Lucie par Francesco del Cossa, http://elizabethpardon.hautetfort.com/media/01/01/602235979.jpg

Pour se réchauffer cette nuit, la pleine LUne de décembre paraît jouer à la balle avec trois fêtes…

Sainte Lucie tient dans sa main ses yeux, dont le martyre purifie le lieu même de la souffrance : alors la vie s’élance de la profonde obscurité jusqu’au feu de la charité. Quelques siècles plus tard, Odile meurt quasiment le même jour de l’arrière-saison, si court, au nord de la belle Sicile : elle a découvert les clartés – à l’inverse de son aînée – quand, dans le baptême baignée, fut lavée toute cécité.

1213-sainte-odile-icone-contemporaine
Sainte Odile, http://3.bp.blogspot.com/-FXUyVb0-0Ko/TucRDo7PWHI/AAAAAAAADRs/vv2fYCj2ytM/s1600/1213-sainte-odile-icone-contemporaine.jpg

Mais nos calendriers consacrent le même jour (ou serait-ce la même nuit ?) à saint Jean de la Croix.

Je la connais la source,
elle coule, elle court,
mais c’est de nuit.

Dans la nuit obscure de cette vie,
je la connais la source, par la foi,
mais c’est de nuit.

Je sais qu’il ne peut y avoir de chose plus belle,
que ciel et terre viennent y boire,
mais c’est de nuit…

Et si de cette nuit la trêve durait au-delà de nos rêves ?

jn_dl_c_003_l-e0937
http://www.carmel.asso.fr/sites/carmel.asso.fr/local/cache-vignettes/L480xH640/JN_DL_C_003_L-e0937.jpg?1476879144

 

3 Replies to “Quel triple regard clair luit au seuil de l’hiver ?

  1. Que de lumières illuminent ces jours d’hiver! Au dehors surtout. On a oublié le sens de la nativité: L’a -t-on “mise en terre, comme une étoile au fond d’un trou” (Aragon) pour qu’elle n’éclaire plus rien ni personne ni demeures ni notre for intérieur ? Comme les Saints évoqués, nous sommes gagnés parla cécité et nous n’avons rien d’autre que la consommation effrénée pour éclairer – triste !

    1. Merci, chers Amis, de vos commentaires. Le fait est que nous avons à partager la clarté plus que l’obscurité : Lucie, Odile, Jean de la Croix, tant d’autres y compris en ces temps de persécution, ont traversé les ténèbres en tenant la main de la lumière “invisible aux yeux” comme dit Saint-Exupéry, mais pour la diffuser chacun à sa manière, dans l’accord en marche vers l’aurore essentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *