Mulhouse, à l’entrée rouverte du site DMC.

Même sur les murs abandonnés, des cœurs éclosent pour rayonner.

Mulhouse, CMC.

Savez-vous que le SPORT par ses racines est un tranSPORT, que le ciel illumine ?

Mulhouse, arbres du Geisbuhl.

Le grand Apollon Musagète aussi fait danser les Muses chez Stravinsky… Sur deux pages en regard chantent sans erreur Vincent et Lino dans les pentes du labeur, puisqu’une fille rend hommage à son petit père-courage. Sur un siège également troué, tous deux rarement reposèrent de la terre étrangère leur misère :

“Je le vois chevalet sur le dos, / Courbé, le corps en avant

//

Et toi, dans ton corps de vingt ans, un ciel de suie qu’on ne déplie pas”.

Paola Pigani, La Chaise de Van Gogh, Editions La Boucherie littéraire, 2021.

Sans fin l’enfance fait feu de tous arts. Elle dure de ballons en vallons, douce et sûre : de nos corps jamais l’aurore ne part. Le génie n’est-il pas “l’enfance retrouvée à volonté”, comme disait Charles Baudelaire ? Bonté de la vie, sois bénie !

Jean-Yves Ragot : Tous ces petits joueurs de foot.

One Reply to “Que l’aurore s’incorpore.”

  1. Merci pour cette chaise posée dans le ciel à la fois pour Lino par un de ses cinq drôles – Paola rend hommage au paysan ferrailleur, son père qui fut en terre étrangère un “barraqui” – et aussi au peintre venu du nord et dont l’oeil s’effara sous l’immensité de sa passion. Soleil sur ces deux-là dont la vie en vérité fut peu assise. Pourtant la chaise du dimanche sauve l’un tandis que l’autre perd oreille et sang… et sens continué de sa vie au chevalet. L’art parfois se dresse devant nous comme un mur de flammes et qu’il faudrait escalader. Quel beau sport d’ascension que celui de ces escaladeurs du vrai mur multicolore et concret, quel coup de reins lumineux pour se hisser toujours plus haut. Et voici qu’à ce sport individuel et vertical s’adjoint le plus enfantin, le plus populaire, le plus horizontal, le plus communié des sports, celui de Camus et celui des enfantins joueurs au ballon rond. Les arbres regardent-ils de haut ce peuple des petits joueurs, eux dont l’élan ressemble à celui de danseurs intrépides ? Jouez encore comme jouèrent les Muses et les orchestres pour faire danser des oreilles que nous ne coupons pas. Saluons le tendre génie de l’enfance qui chante, qui grimpe et qui joue, comme de toute éternité joue la Sagesse auprès de son Seigneur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.