linthalbach

Un précédent billet reliait ce blog au site ami de la photographe Nanegrub.

Laissons donc voguer les arts et les départs l’un vers l’autre.

 

Car la lumière change en cristal

le rigoureux froid matinal,

et les disparitions apparentes

en une résurrection parente :

il suffit de s’entraider,

d’une plume

sur l’écume,

pour sentir s’équiper

de chaudes embrasures

les corps et la nature,

les poids et les flots,

les coeurs et les mots…

Veillons sur l’étincelle

frêle, mais fraternelle :

ainsi, manteaux et vaisseaux

s’avanceront en réseau

vers les rivages

en équipage,

de concert

dans l’hiver

et de conserve, solidaires,

même à travers des vents contraires.

 

Retrouvez NANEGRUB sur http: //nanegrub.wordpress.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *