Rue des Frères à Strasbourg, la vigne pousse sur un toit, cliché Théâme.

Lorsque les ténèbres font leur office, entre les pierres poussent les délices des matins ou du vin… Car, Un jour, une fleur suffit pour qu’en ange le fer le plus raide lentement se change.

Décoration sur mesure d'”Un jour, une fleur”, cliché Théâme.

Dans Le Banquet de Platon, Diotime donne le ton de l’amour qui toujours plus profond monte, là même où dans l’ombre un monde se conte, se continue et se construit avec l’obstination d’un fruit.

https://sites.google.com/site/socrateetdiotime/_/rsrc/1475238810009/config/customLogo.gif?revision=10

D’ailleurs, très haut dans l’espace, le Petit Prince trouve sa place avec Thomas Pesquet : regardez-les qui volent pour l’essor de la paix, pour qu’au rythme de l’aventure durent les pas de la lecture.

http://www.francetvinfo.fr/image/75e0m06ng-2781/1200/450/11522811.png

Le jeune Tomi Ungerer a peint le sourire qui jamais ne s’éteint, pour peu que l’on joue sans rien mettre en joue.

Dessin de jeunesse de Tomi Ungerer, cliché Théâme.

Les Cygnes noirs peuvent bien s’élever, puisque à leurs pieds le grain de sénevé sait atteindre à travers l’épaisse obscurité les cimes où niche l’aile de la liberté.

Rue Alice Guy en chantier à Strasbourg, cliché Théâme.

Michaël Fœssel semble préférer, dans son nouvel ouvrage La nuit – Vivre sans témoin, cette tranche de nos vies qui permet de tenir ensemble les contraires par-delà le voile comme l’implique le terme grec désignant la vérité, alèthéia : “Voir selon l’alèthéia, c’est percevoir ce qu’il y a de jour dans la nuit,  de beauté dans la disgrâce, de faiblesse dans la force, de féminin dans le masculin, d’ivresse dans la santé, de guerre dans la paix”.

Il se peut d’ailleurs que, même et surtout en pleine lumière, la couleur ait paradoxalement davantage partie liée avec ce qui cache qu’avec ce qui révèle : elle cèle, nous dit l’étymologie. Goethe évoque ainsi dans son Traité des couleurs l’illusion optique provoquée un soir, lors d’une promenade avec un ami, par la fleur du pavot d’Orient : “L’éclair perçu d’un bleu vert n’était rien d’autre que l’image persistante de la fleur rouge.” Or, quelques années avant que Goethe ne publiât la première partie de ce traité, Novalis aspirait dans ses Hymnes à la nuit (1800) à la clarté d’au-delà de toute clarté :

“Gehoben ist der Stein – / Die Menschheit ist erstanden -”

“Enlevée est la pierre du tombeau / De nouveau l’humanité s’est levée.”

Dans le rite catholique romain antérieur à 1955, pendant le triduum pascal à partir du coucher du soleil, les Offices des Ténèbres anticipent le lendemain par trois nocturnes de la PAssion, remplaçant les ordinaires matines et par des laudes. Ainsi les ténèbres diurnes enveloppant la mort du Christ attendent PAtiemment de se déchirer sur Sa résurrection matinale et pascale, sur Son passage à la lumière et sur Son seuil de doux accueil : ainsi le jour prend le pas sur la nuit et la vie sur la mort.

http://www.tekoa.fr/images/Office-vendredi-saint.jpg

La Bienveillante est certes l’euphémisme attribué par antiphrase à la nuit chez les Grecs anciens, qui tentaient ainsi de se la concilier. Mais le théâtre grec jamais n’eut lieu de nuit – comme de nos jours, dans un lieu hermétique entre murs et plafond. Heureusement, par le silence où tout commence, le miracle technique associant dans un spectacle total les arts visuels et sonores, la neuve architecture et la littérature, le travail fraternel au chef-d’œuvre éternel, la merveille de la mélodie au dévouement de la modestie – un tel miracle transfigure nos soirées bien souvent en un véritable soleil levant, en magie adorable, en communion durable, comme le prouve le documentaire de Jean-Stéphane Bron sur l’ardeur du labeur qui danse et glisse dans les coulisses de L’Opéra. N’en doutons pas : les ténèbres remplissent clairement leur office. Soyons donc des TÉMOINS : de la vie prenons soin.

Bande-annonce de Youtube : www.youtube.com/watch?v=9Lgt7WZyNIg

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *