A l’entrée du temple zen de Weiterswiller, cliché Théâme.

Nous savons bien que, pour tout déménagement, les tris semblent nécessaires. Mais, en révélant des trésors oubliés – plus précieux que l’or, ils sont plus que salutaires !

Dans Élie au chapitre XIX, Jean Grosjean se laissait porter par le destin du prophète, pris entre les gouffres de la peur et les vertiges de la torpeur jusqu’à l’apaisement divin de la tempête, jusqu’à l’instant où le pays intérieur enfin tout entier obéit :

Élie se sentit délicieusement perplexe. […] Alors il se retira dans l’entrée de la caverne pour être plus attentif aux travaux de la vie.

Il entendit venir le vent le long des rocs, le vent mugir et s’en retourner.

[…]

Les archanges de service allaient et venaient dans la hauteur des branches. Au moindre chant d’oiseau ils posaient leur doigt de soleil sur leurs lèvres invisibles. Au moindre envol d’oiseau ils se changeaient en ciel.

Oiseau perché sur un bouleau matinal, cliché Théâme.

Alors la hâte de servir fait jaillir et lever la pâte, dès que sonne l’heure ou le temps de gravir un autre versant, dès qu’une naissance vers d’autres s’élance…

Une fois l’archange reparti, “réveillée, debout, Marie se mit rapidement en marche”. Elle était plus qu’une arche d’alliance : avec elle, tous “les monts” allaient s’élancer comme des ponts. Car, au monde des hommes enfoncés dans le somme, elle mit le Fils de l’homme et de Dieu pour que nous ouvrions enfin nos lieux à la tendresse qui les redresse. Ainsi la Visitation préparait à l’Assomption.

De Strasbourg à Kehl, une rame de tram aborde un nouveau pont sur le Rhin, cliché Théâme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *