P1060141
Entre ces doigts sculptés par d’autre doigts pour les Haras, serait-ce un cigare, un feutre, un bâton de craie ? “La Mano & le Cigare”, bronze de Gérard Le Roux, cliché Théâme.

Quand on prend comme un cheval le mors aux dents, tout à coup les limites apparemment vous quittent : on court vite à mont, à val, droit devant. Tandis que voltigent pétales sans tige, prenons le mors aux dents par-delà mort et vents, pour que la vie trotte plus qu’elle sanglote… Le précédent billet s’était arrêté aux Haras de Strasbourg sur l’Arbre des sabots évanouis et des saveurs inouïes. Rappelons-nous d’abord, grâce à l’étymologie, qu’une visite consiste à bien voir soit un espace, soit une personne, mais qu’il faut vivre ensemble pour converser avec profit, pour participer à des colloques avec feuilles et feutres, pour enfin partager un repas entre convives plutôt que des fumées brouillant la lumière ou le goût. Hiérarchisons ensuite nos étapes d’après nos destinations : si le sacré commande autant qu’il commence, de la matière la masse parfois laisse de mystérieuses merveilles la pétrir comme une pâte.

Ainsi-soient-ils-critique
www.ainsisoientils.com

C’est ce que suggère le deuxième épisode de la deuxième saison d’Ainsi soient-ils ! qu’a diffusé le 2 octobre la chaîne Arte. Qu’il s’agisse de l'”Eucharistie” ou du Christ naissant, un “miracle” imperceptible autant qu’invincible traverse intrigues, brigues, et de l’austérité à la vérité “trace un chemin qui nous unit” par-delà déroutes du doute, désespoir aux cris noirs et vieux rites qui s’effritent.

P1060149
Manifestation kurde à Strasbourg le 04/10/2014, cliché Théâme.

Il nous reste à marcher pour la paix au Proche-Orient, pour les terres si lointaines et si proches où  la secrète intimité divine affleura voilà plusieurs millénaires, surtout en l’honneur du petit pauvre François, dans l’esprit d’Assise d’autant plus que la célébration juive du Pardon et la commémoration musulmane du Sacrifice convergent sur la même date cette année.

P1060159
Acrotère du poêle des Bateliers, cliché Théâme.

Gardons le cap en chantant avec les enfants de pierre et de chair le cantique des Créatures sur tous les quais de nos rivières, sur les lisières de nos forêts :

Très haut, tout-puissant, bon Seigneur,
à toi sont les louanges, la gloire, l’honneur,
et toute bénédiction.
A toi seul, Très-Haut, ils conviennent,
et nul homme n’est digne de te nommer.
Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures,
spécialement messire frère soleil
qui est le jour, et par lui tu nous illumines.
Et il est beau et rayonnant avec grande splendeur,
de toi, Très-Haut, il porte le signe.

[…]

Loué sois-tu, mon Seigneur,
pour sœur notre mort corporelle,
à qui nul homme vivant ne peut échapper.
Malheur à ceux qui mourront
dans les péchés mortels,
heureux ceux qu’elle trouvera dans tes très saintes volontés,
car la seconde mort ne leur fera pas mal.

P1060165
Strasbourg, le Tram à la station “Parlement européen”, cliché Théâme.

Des rosaces de l’Alsace aux embruns européens et méditerranéens, mieux que des chevaux à l’amble, avançons plus loin ensemble.

P1060168
Rame du tram strasbourgeois aux couleurs du millénaire que fêtent actuellement les fondations de la cathédrale, cliché Théâme.

Rappelons-nous l’essentiel encore, aux souffles du ciel ; car les traductions poétiques sont mères d’action politique.

La Centaine d’amour de Pablo Neruda

Tu te rappelleras ce ravin capricieux,
c’est là que palpitaient les arômes grimpants,
de temps en temps passait un oiseau revêtu
de lenteur et de pluie : son costume d’hiver.

Tu te rappelleras les présents de la terre :
l’irascible parfum, avec la fange d’or,
les herbes du buisson et les folles racines,
sortilège d’épine et pareil à l’épée.

Tu te rappelleras le bouquet apporté
par toi, bouquet fait d’ombre et d’eau et de silence,
bouquet pareil à la pierre entourée d’écume.

Ce fut alors comme jamais, comme toujours :
nous partons tous les deux vers le lieu sans attente
pour y trouver tout ce qui est en train d’attendre.

Parcours-dEurope
Parcours d’Europe, rue89strasbourg.com .

Empruntons les parcours : voici qu’aux carrefours or et turquoise le passé rencontre l’audace et la grâce au cœur de la montre.

P1060176
Liz Garz : “Tu te rappelleras” II, cliché Théâme.

Rappelons-nous donc maintenant ceux qui vivent en maintenant d’immatérielles richesses communes, offertes à chacun comme à chacune pour un avenir avenant.

P1060174
Au “Lieu d’Europe” à Strasbourg, où quatre artistes mexicains exposent sous le titre “La Muerte subita”, la plasticienne Liz Gartz devant sa série de tableaux intitulée “Tu te rappelleras”, cliché Théâme.

Plus que cigares qui nous égarent, leurs mains manient des poinçons de graveurs ou bien d’orfèvres : sentez jaillir leurs moissons, et leurs chansons sur vos lèvres.

P1060180
Strasbourg, “Lieu d’Europe”, exposition mexicaine “La Muerte subita”, cliché Théâme.

Car il faut danser autant que penser : partout se trouvent tes lieux, Europe ! Sans jamais vouloir fuir la mort, prends aux dents le mors de l’essor, et dans un souriant effort galope !

P1060192
Strasbourg, embarcadère d'”Eaux Vives” (canoë-kayak) face au siège d’Arte, cliché Théâme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *