tramstrasbourg
Station strasbourgeoise de l’Homme de fer, www.caissedesdepots.fr .

En ce dimanche de la Croix glorieuse, évitons le poids des hommes de fer, mais citons l’article d’un quotidien (nécessitant bésicles autant qu’indulgence !) dans son Courrier du Jour. Le Tram va vivre le vingtième anniversaire de son retour entre les trottoirs de Strasbourg dans deux mois : puisse-t-il développer son aire, puisqu’il favorise tant la circulation vitale par le cœur qu’actions et relations. Et ce jubilé du 25 novembre coïncidera (providentiellement ?) avec la visite strasbourgeoise du pape François, au Parlement européen comme à la cathédrale qui fête, depuis dimanche dernier, le millénaire de ses fondations.

Strasbourg_tramway_Citadis_juin_2012
Rame européenne et polyglotte à Strasbourg, fr.wikipedia.org .

Courrier des Lecteurs des DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE du dimanche 14 septembre 2014, cahier Strasbourg, page 49 :

CTS comme CourToiSie. 

Strasbourg est devenu la ville en mouvement qu’il est depuis l’origine comme VILLE DES ROUTES et qu’il doit devenir chaque jour davantage comme future EUROMÉTROPOLE : puisque le TRAM lancé le 25 novembre 1994 [date corrigée par souci d’exactitude] par Catherine Trautmann et son équipe en constitue le symbole opérationnel dont émane une indéniable beauté, celle du juste rapport entre forme et fonction, il est pleinement en mesure d’accompagner encore les mutations deux fois millénaires et toujours nécessaires de cette CAPITALE EUROPÉENNE.

Encore faut-il rappeler, adapter et suivre les règles élémentaires de savoir-vivre dans les transports en commun. Étant donné que le bon sens est, d’après Descartes, LA CHOSE DU MONDE LA MIEUX PARTAGÉE, puisse-t-il nous aider à circuler dans le bon sens : d’abord certes pour atteindre nos destinations quotidiennes, donc les objectifs que tous et chacun poursuivent parmi les privilèges et les atouts de notre environnement strasbourgeois, mais aussi pour développer le sens de notre vie en commun, qui est l’attention à l’autre et le rayonnement de la paix. Or, si bien d’autres capitales appliquent depuis des décennies l’art de vivre une élégante fluidité dans les évolutions piétonnes, il est temps de nous en inspirer pour insuffler, avec le sourire, un air plus humain et plus sain à l’utilisation non seulement des escalators – où le dépassement se révèle souvent à Strasbourg aussi malaisé qu’il serait commode, mais surtout de nos lignes et rames.

L’espace public et les transports en commun impliquent en effet que nous puissions y trouver chaque jour du jeu pour nos déplacements ; plus précisément, ils nous invitent à y jouer comme s’ils nous offraient une cour qui serait aussi récréative que noble, c’est-à-dire CourToiSe, en servant de cadre idéal à la création responsable et la détente indispensable. Pour le bien de la CTS et de ses usagers – afin que ni elle ni eux ne soient trop vite… usagés ! – il nous faudrait donc imaginer une CHARTE DE CourToiSie qui s’articulerait sur cinq points élémentaires :

1. En station, libérer les portes du TRAM, à l’intérieur comme à l’extérieur, pour laisser sortir les voyageurs.

2. Avancer en entrant dans le TRAM ou le bus de manière à permettre largement l’accès aux voyageurs suivants.

3. Respecter pour les bicyclettes les horaires d’accès (à la dernière rame) : en dehors des heures de pointe.

4. Placer vélos et landaus selon les consignes 1 et 2.

5. Faire de ce bref partage de transport et de confort un temps fort de calme et, le cas échéant, de dialogue.

Le respect d’une telle charte et la vigilance capable de changer sa nécessité en vertu… formatrice pourraient être confiés tant aux services de CITYVEILLE qu’aux Contrôleurs de la CTS, qui sauraient par l’exemple encourager l’amabilité, donc une CourToiSie digne de la CTS comme de la capitale européenne. M. H.

La croisée désigne aussi bien l’assemblage de bois portant le battant d’une fenêtre que la rencontre de deux routes : en cette rentrée, souhaitons que les dessins de nos chemins et les embrasures de nos aventures nous aident à porter la croix de la clarté, non comme une lourde charge, mais pour avancer au large, d’un élan commun à tous et chacun.

pont-strasbourg-kehl-tramway-d
Entre Kehl et Strasbourg sur le Rhin, projets-architecte-urbanisme.fr .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *