Wissembourg_StPierre-Paul250
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/10/Wissembourg_StPierre-Paul250.JPG/250px-Wissembourg_StPierre-Paul250.JPG

Nous avons du pain sur la planche : le travail serait-il la torture du pal, et l’œuvre permet-elle de s’extirper du mal ? Retroussons-nous donc les manches. Si, parfois, nos aides ou nos alliés semblent cachés derrière des piliers, le Chemin d’art sacré nous invite, à Wissembourg, au chant des limites : ne travaillons plus, mais œuvrons. À deux ou plusieurs partenaires, il est plus facile de faire qu’aux mains du présent le passé confie sa récolte à presser : serrons-nous les coudes, et que nul ne boude.

P1030616
A l’abbatiale de Wissembourg, gravures de Monique Grysole dans le cadre du “Chemin d’art sacré 2016” sur le thème traité avec Christiane Bricka “Ne travaillez pas : oeuvrez !”. Cliché Théâme.

N’aggravons pas : gravons ! Que la douleur écarte les colonnes, que le sentier de la Passion fraie la voie à l’orientation, qu’ensemble les couleurs résonnent !

P1030613
Abbatiale Sts-Pierre-et-Paul de Wissembourg : centre de la chapelle du cloître où sont exposées les gravures de Monique Grysole, cliché Théâme.

Alors on peut creuser pour trouver du pétrole ! Grâce à la sérendipité, nous ne serons pas dépités… Mettons-nous plutôt à l’école des eaux qui savent embraser les membres trop raides mieux que tout remède.

P1030655
Morsbronn-les-Bains, vestiges des forages pétroliers devant le centre thermal, cliché Théâme.

Un “Navigateur” suffit à changer l’espace impersonnel, trop étranger, en nouveau navire que rien ne chavire.

P1030662
Le samedi soir, changement à vue dans la salle de réunion du centre thermal de Morsbronn, cliché Théâme.

Ou resterons-nous sans ressort ni courage comme cette barque usée sur le rivage ?  Celle-ci se prend pour un bateau… ivre d’orgueil et de soubresauts qui viennent danser dans sa mémoire. Laissons-nous tenter par son histoire dont les mots éternels le rendent fraternel, lorsque syllabes faibles et fortes de Catulle jusqu’à nous le portent :

Phaselus ille, quem uidetis, hospites,
ait fuisse nauium celerrimus,

Cette coque- que vous voyez, ô visiteurs,

Prétend avoir été des navires le plus rapide
neque ullius natantis impetum trabis
nequisse praeterire, siue palmulis
opus foret uolare siue linteo.

Et n’avoir manqué de dépasser l’élan d’aucune

Étrave nageante, qu’elle dût voler à la force

Des paumes ou de la voile.

Hotel Garden Zorzi - Offres Bateau Amarrage Lac de Garde

http://hotelzorzi.fr/wp-content/uploads/2015/01/Hotel-Garden-Zorzi-Offres-Bateau-Amarrage-Lac-de-Garde.jpg

Et hoc negat
negare

Et elle nie que cela

Soit nié

[…]

Ponticum sinum,
ubi iste post phaselus antea fuit
comata silua; nam Cytorio in iugo
loquente saepe sibilum edidit coma.
Amastri Pontica et Cytore buxifer,
tibi haec fuisse et esse cognitissima
ait phaselus: ultima ex origine
tuo stetisse dicit in cacumine,
tuo imbuisse palmulas in aequore,

Par le sauvage Pont-Euxin,

Où cet être, destiné à l’état de coque, fut auparavant

Un bois chevelu ; car, au sommet du Cytore,

Souvent il produisit un sifflement par sa chevelure loquace.

C’est à toi, l’Amastris du Pont, à toi le Cytore porte-buis,

Qu’ont été, que restent, à ce que prétend la coque,

Familiers ces faits ; dès sa plus lointaine origine,

Elle se tenait, dit-elle, sur votre sommet ;

C’est dans votre plaine liquide qu’elle baignait ses paumes :
et inde tot per impotentia freta
erum tulisse, laeua siue dextera
uocaret aura,

C’est de là que, par tant de flots bouillonnants et intraitables,

Elle emporta son capitaine, que la brise l’appelât à gauche ou

À droite

[…]

Nunc recondita
senet quiete seque dedicat tibi,
gemelle Castor et gemelle Castoris.

Maintenant, retirée,

La coque vieillit paisiblement et fait hommage de sa personne

A toi, jumeau Castor, comme à toi, jumeau de Castor.

En pleine Antiquité, pareille rêverie, au rythme ballotté, sur la barque partie de la lointaine Mer Noire pour l’actuel lac de Garde nous touche presque et nous regarde : saurons-nous mener nos vaisseaux hors des dangers et des assauts, de métamorphose en grâces écloses ?

SAMSUNG CAMERA PICTURES
DNA du 1er août 2016 : BD de l’été “Strasbourg clé de l’Europe”, cliché Théâme.

Nous sommes tous des bâtiments inertes : sans gouvernail et vent, voués à leur perte. Mais on continue de conjuguer, dans une lointaine île orientale, nos deux langues si fondamentales que la liberté peut naviguer…

160407131616-demosisto-hong-kong-poster-exlarge-169
http://i2.cdn.turner.com/cnnnext/dam/assets/160407131616-demosisto-hong-kong-poster-exlarge-169.jpeg

Voici que, dans les nuits de la Drôme, le rêve exalte en arôme l’unisson de nos dons toujours à l’œuvre dans la pâte humaine, pour que la vérité soit souveraine.

fetes-nocturnes-grignan
http://www.hotelcrepusculegrignan.com/fichiers_site/a3826cre/contenu_pages/fetes-nocturnes-grignan.jpg

Seul l’esprit sait le prix : nul ne travaille seul, en vain, ni pour soi-même. “Si le grain ne meurt” sous les coups, les heurts, la terre demeure une esclave hâve et blême. Or, dans un récent numéro du quotidien “Le Figaro“, Jacques Julliard trace le parallèle entre une atroce mise à mort réelle et une martyre créée par l’écrivain Georges Bernanos : que se relève l’humain et qu’il monte sur sa honte par la solidarité d’un travail servant la lumière comme un vitrail. Dans sa dernière œuvre, l’auteur qui avait inauguré sa carrière par Sous le soleil de Satan met en scène une carmélite, future victime des persécutions révolutionnaires et commentatrice, visionnaire à son insu, du Nouveau Testament : “On ne meurt pas chacun pour soi, mais les uns pour les autres, ou même les uns à la place des autres, qui sait ?” (Dialogues des Carmélites, Troisième Tableau, Scène Première).

P1030568
Cathédrale de Strasbourg, “Lumière intemporelle”, cliché Théâme.

 

 

2 Replies to “Nul ne travaille jamais seul.

  1. Oui, merci ! En effet, « si tu veux te connaître toi-même, ouvre les yeux de tout côtés sur l’univers ; Mais, si c’est l’univers que tu veux connaître, alors plonge ton regard jusqu’au fond de toi-même ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *