Jourdain800x6001
Le Jourdain, www.lejourdain.org .

“Vous avez reçu gratuitement” : telle est la Bonne Nouvelle qui résonna non loin du Jourdain voilà deux mille ans (Mt 10, 8.).

_4996127
faitesvosjeux-lettres.com

De même, donnons gracieusement ! Le texte grec de l’Evangile selon Matthieu suggère d’ailleurs cette traduction plus littérale : “Tel présent vous avez accepté, tel présent offrez-le sans tarder”. Or Internet est un réseau de fuseaux qui nous place quasi gratuitement dans une interaction nette autant qu’immédiate, en internautes capables de tisser la communication et de la hausser au bord d’une communion, plutôt que de nous laisser attraper, empêtrer, dans notre propre toile. Nous recevons en abondance : diffusons avec prévenance. A cette condition, notre société paraît faire tendre à zéro, comme l’affirme J. Rifkin, ses coûts marginaux ainsi que ses délais ; les innombrables présents numériques devraient donc aussi bien nous plonger dans la gratitude que nous hisser jusqu’à l’humble altitude propice à la création : désormais, presque chacun peut avec autrui s’attabler et s’établir à cet immense établi mobile de services, de synergie, d’inventions…

Negatif-NX2
fotopassion.fr

Mais le Poilu Bernanos se hérissa de révolte au sortir des combats où la technique avait commencé de déchaîner ses machines à déshumaniser.

02-fevrier
Almanach Sainte-Odile, cliché d’Augustin Hiebel.

Résistant de toute son âme, par le souffle de son inspiration de témoin romancier autant qu’essayiste, aux impostures les plus sournoises, les plus envahissantes, menées par une victoire de l’Arrière, il interpellait encore ses lecteurs – surtout les chrétiens – depuis les Baléares, en pleine guerre d’Espagne : “Où diable cachez-vous votre joie ?” (Les Grands Cimetières sous la lune.)

01-janvier
Almanach Sainte-Odile, cliché G.V.-A.H..

Après la Victoire de 45, au retour de son exil devenu brésilien, l’écrivain resté fidèle à l’enfant, au croyant et au père qu’il incarnait simultanément nous laissa ce testament en forme d’avertissement : “Depuis la guerre de 1914, c’est-à-dire depuis leurs premières expériences, avec Lloyd George et Clemenceau, des facilités de la dictature, les Grandes Démocraties ont visiblement perdu toute confiance dans l’efficacité des anciennes méthodes démocratiques de travail et de gouvernement. On peut être sûr que c’est parmi leurs anciens adversaires, dont elles apprécient l’esprit de discipline, qu’elles recruteront bientôt leurs principaux collaborateurs ; elles n’ont que faire des idéalistes, car l’Etat Technique n’aura demain qu’un seul ennemi : « l’homme qui ne fait pas comme tout le monde  » ou encore : « l’homme qui a du temps à perdre  » — ou plus simplement si vous voulez : « l’homme qui croit à autre chose qu’à la Technique  ».” (Georges Bernanos dans La France contre les robots.)

martin_vitrail
Martin partage avec un pauvre son manteau, har22201.blogspot.com .

Ce combattant de la vérité, de la liberté, se montre proche du grand Martin, certes précédé chronologiquement par la petite martyre Martine de Rome, mais célébré le jour même de l’Armistice : arrivé en Gaule, l’enfant de troupe et d’Europe centrale se convertit progressivement en soldat de la prière et en évêque de la miséricorde.

27.St.Martin.Tours
Saint Martin de Tours, iconesalain.free.fr .

Tant il est vrai que la sainte bataille est d’abord à livrer, en modestie et en esprit, contre les ennemis… internes à chacun, donc a fortiori contre les démons qui menacent Internet !

10-octobre
Almanach Sainte-Odile, cliché G.V.-A.H..

Cette liberté sacrée, nous en sommes autant les dépositaires que les intermédiaires et les bénéficiaires  : car l’infini seul est sans prix. Avec des performances médiatiques inouïes qui semblent même en progression galopante, rappelons-nous que le partage ne se mesure pas. Au contraire, il ne compte que par la qualité de la spirituelle matière partagée et de la relation qu’il implique : “Entre nous, il n’est qu’échange, Dieu seul donne, lui seul.” (Georges Bernanos dans Les Enfants humiliés.)

11-novembre
Almanach Sainte-Odile : intérieur de la cathédrale de Strasbourg, cliché G.V.-A.H..

 

4 Replies to “Nous recevons gratuitement…

  1. Bonne fête aux Martin !
    Sais-tu qu’il est beaucoup question de Bernanos et des Grands Cimetières sous la lune dans le récent Prix Goncourt de Lydie Salvayre, curieux métissage de tendresse et de férocité, hommage à une mère qui a vécu la guerre d’Espagne de l’intérieur et qui redit ses souvenirs à sa fille dans une langue improbable, mais très savoureuse ?…

  2. Oui, merci de nous faire tous patienter ! Un de nos condisciples m’avait annoncé la vibrante présence de Bernanos dans cet ouvrage, évidemment en réimpression depuis qu’il a obtenu un prix prestigieux : pour mieux ronger son frein, Théâme s’est donc permis un léger prélude à cette imminente découverte.

  3. Après cette belle page sur le partage et l’échange,
    rappel de ce proverbe indien, exigeant et dérangeant :
    “Tout ce qui n’est pas donné est perdu”

    Et ajoutons cette remarque de Chantal dans “La Joie” de Bernanos
    elle aussi exigeante et dérangeante…
    ” Qui mesure, ne donne rien”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *