P1000549
Eglise des Hospices Civils de Strasbourg, Chemin de Croix, cliché Théâme.

Quel respect à la paix ? Quelle envie vers la vie ? Quel mouroir de miroir ? Par-dessus les narcisses va pousser le supplice. Elle penche, cette croix, s’inclinant devant le roi dont la misère assume, espère, tenant entre ses mains tout le salut humain.

P1000561
A Strasbourg, la place du Château fleurit pour le millénaire de la cathédrale, cliché Théâme.

Voici que des narcisses, entre Oliviers et chandeliers, viennent croiser l’abscisse et l’ordonnée de l’univers, chassant au loin le noir hiver. En ces fêtes, qui peut empêcher l’espérance de rejoindre un “Olivier dans la résistance”, cette Haïdi Hautval qui combattit le mal ?

livre-vl_article_large
morandais.wordpress.com

Une image, un visage : quel regard en ce matin de Pâques, alors que vraiment sonne l’heure d’été sur un sol encore en train de grelotter, perce les murs opaques, sans retard ? Sur la pierre un gazon palpite, déjà reparaît Manoel sous l’action de l’Emmanuel, car l’humble Sauveur ressuscite. La mort a certes fait son cinéma, mais l’âme est une aimante caméra, comme celle qu’Oliveira manie (en comptant la paix parmi ses objets), que Wim Wenders célèbre et magnifie : elle sait accueillir l’hôte intérieur, puis changer le spectateur en veilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *