Quel est cet homme volant ? http://img.radio.cz/aK8gEnSAEJStROWSlN1syfw0aEY=/fit-in/1200×1200/1355847521__pictures/c/ct24/havel_tapiserie2.jpg

MOINS DÉSERTS qu’on ne pense SONT LES AIRS lorsque dansent les cadeaux des oiseaux pour d’invisibles fêtes au-dessus de nos têtes.

Avec le poète libanais Adonis, guettons l’aube qui naît :

Le jour, une graine qui lève / dans le champ de la nuit. (“Mémoire du vent”, 1991.)

La cathédrale alors se creuse – en mémoire du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo mort martyr “si loin, si près” – en “Ballet des ombres heureuses”.

Strasbourg, “Le Ballet des ombres heureuses”, été 2017. Cliché Théâme.

Mais voyez, entre Prague et Strasbourg, le papier qui toujours vole et court.

Strasbourg, Musée Tomi Ungerer, exposition “Dessin tchèque, De Strasbourg à Prague” : Petr SIS pour Amnesty International, “L’arbre et les oiseaux”, cliché Marc Hiebel.

La capitale tchèque se change même en champ sous les ailes d’un ange.

Strasbourg, exposition “Dessin tchèque, De Strasbourg à Prague” : “Havel, l’homme volant” pour Amnesty International par Petr SIS, cliché Marc Hiebel.

Demain cela fera cent dix-sept ans qu’est né Georges Wodli, martyr de l’âpre liberté : il reste tourné vers les voies ferrées pour partager les joies. Quel que soit notre bord, ne perdons pas le nord.

Strasbourg, rue Georges Wodli, cliché Théâme : “Georges Wodli, 1900-1943, torturé et assassiné par la Gestapo,” ; “Il y a 50 ans ! Les ennemis de la classe ouvrière comptent sur le fait que les masses oublient vite. Faites en sorte qu’ils se trompent vraiment.” Karl Liebknecht.

Mais que les murs deviennent une écorce gorgée de vie, de lumière et de force.

Première et dernière image du “Ballet des ombes heureuses”, cliché Théâme.

Que nos oreilles veillent le chant menacé par les fracas méchants, et que les pierres des passerelles nous passent leurs ailes fraternelles.

Passerelle des deux Rives vue de Kehl, cliché Théâme.

De Pierre Henry la Messe pour le temps présent ne DÉSERTe guère LES AIRS rendus amers par nos pertes, mais s’offre en un présent qui survole nos ans.

Diffusée par Youtube : www.youtube.com/watch?v=lgDwUan2ZZU

 

2 Replies to “Moins déserts sont les airs.

  1. Oui, mort de Pierre Henry, l’un des maîtres de la musique concrète.
    Trouver de la poésie dans le vécu quotidien… une heureuse ascèse !
    Autre titre de l’une de ses oeuvres : “Variations pour une porte et un soupir”…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *