Au zoo de Mulhouse. (Post-Scriptum : d’après L’ALSACE du 10 mars 2022, cet Ara bolivien a été choisi quelques jours après la publication de l’article qu’il illustre pour porter les couleurs de la solidarité avec l’Ukraine par le Zoo de Mulhouse et par l’EAZA.)

Ô peuples frères, en cage ailés d’un autre courage, au cœur battant et palpitant, en butte aux luttes venues d’ailleurs, ardents veilleurs !

Mulhouse, quai des Pêcheurs : un regard de canard
semble chasser sur son erre les griffes de la misère.

Mais nos paroles soudain s’envolent sans un cri de l’esprit. Retenons mots et souffle, sortons de nos pantoufles.

Mulhouse, un mur de la rue de Lyon rafraîchi par Jana et JS.

Et que, dans le creux de nos murs lépreux, fleurisse la monnaie du pape, que se soulèvent les soupapes, que de nos poumons s’enfuie le démon de la tristesse sous la tendresse.

Un autre mur transfiguré dans la même rue par Jana et JS.

Chœurs de pleurs, peur au cœur… De Notre-Dame le tocsin à la main frappe notre âme. A ces sons, à la source de résistance la plus pure qu’est l’espérance, qui répond ? Or seule « la beauté sauvera le monde« , puisque les divines ondes courent et coulent fécondes !

L’Ill à Mulhouse-Ouest.

Que ce pauvre monde aille bien… vers l’amour qui le tient, qui vient. Que recommence, pour nous ravir, la Conférence sur l’Avenir de l’Europe : soudain, son flot semble tarir, comme au sol crucifié par les incohérences !

Il faut parfois pousser une porte pour qu’une paroi plus loin vous porte, avec
Eur-OPE aux Larges-YEUX née pour construire ensemble et mieux.

Que s’ouvrent donc des ponts et des seuils, sur nos tranchées d’hiver et de deuil.

Quand file la rivière au vent de la lumière.

Alors harmonie et goût de la vie tendront leur hanap vers de nouvelles agapes, maintiendront le cap plus fort que les chausse-trapes.

Mulhouse : affiche d’une aumônerie étudiante.

Essayons partout de faire aimer d’amour – et d’action – la liberté solidaire qui rend frères, qui définit la démocratie – condition dure et vitale de la civilisation. Que le Carême repêche nos péchés dans son eau fraîche ! Déjà l’invisible pivert ce dimanche frappe à l’air clair des forêts et des plaines, jusqu’au bord de l’Ukraine (une terre-seuil, un terre-plein, ou bien encore une terre-graine), et nous réveille au Matin qui veille à la paix sans fin.

Un héron se tend à contre-courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

Anti-spam

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here