Platon_Cave_Sanraedam_1604

Fuyons les tentations de commémoration. Mais, quand les Ateliers de l’Illustre Théâtre et le sain rire moliéresque franchissent les ponts de l’antique Languedoc jusqu’au Rhin pour fêter, précisément pendant la Semaine des Langues anciennes, les trente ans de la Compagnie des Amis de Platon, pour rebondir d'”un cœur ardent” à la rencontre du printemps, de la pleine lune, du plein soleil, sur le seuil d’élections et d’un tribunal tout proches…

P1040777

… attardons-nous ensemble un peu sur le temps qui court depuis 2 400 ans pour nous inviter au jeu de “la controverse”, au feu des libertés que jamais rien ne berce, au festin des scrutins, à l’aventure “politique” comme au “navire” “dialectique”. Cette nouvelle création de l’agrégée de Philosophie Marie-Ange Mathieu adapte et met en scène, sous la régie générale de Jacques Mathieu, les livres V, VI et VII de la République : année après année, Gérard Mascot campe un Socrate immortel, irrésistible et paradoxal, au corps aussi délié que son esprit ; Olivier Cabassut incarne Glaucon, et Simon Guibert Adimante.

P1040780

Alors l’im-pos-si-ble devient “un pot cible” à partager, même sous les coups sourds qu’envoient de l’étage à la scène, à la salle, des exercices physiques pourtant recommandés par et pour la République

P1040788

Alors peut s’élever “la vue basse du peuple” : “haut – ho !” Lentement, “la plus belle des professions, gardien de l’Etat”, se fait jour et chair, si “chaque savoir est relié aux autres”, si nous “sculptons” une “vision unifiée”, si la science vient susciter, à notre époque en nos cités, la claire présence créatrice de la parole contemplatrice et si l’écoute réciproque répercute le rire de l’accord constructeur… Socrate est ainsi traité de “père”, de “frère aîné”, par Platon dont le style est le témoin toujours frémissant, comme par ses frères Glaucon et Adimante participant activement à cet étrange “divertissement”.

P1040797

La “ligne” mathématique se dessine, une profonde lumière se devine : loin d’être “une petite chose sans valeur”, le soleil nous sort du sommeil vers les couleurs, et l’antre même entre dans les scintillants “ornements du ciel” pour rendre moderne l’illustre caverne, pour courir “vers l’invisible” essentiel. Si “les ténèbres” meuglent, nous sommes moins “aveugles”…

P1040799

Progressivement, “le bien fait être” : “des ombres, la justice” va naître par les “discursions” et la discussion. Dès lors, l’intelligence lustre et “nettoie” de ces “milliers d’yeux qui trompent” notre joie, accédant au “prélude du chant” qu’avec entrain déjà l’âme “apprend”.

P1040806

Mais la cité ne “s’ordonne” que si nos esprits lui donnent de sortir du “sommeil”, de s’offrir au réveil, de “cultiver” plus que “les images” des “Muses” : le bien qui sourit, qui relie et qui fuse. La philosophie et le théâtre fondés par la Grèce antique sont les vrais enfants d’Europe et de sa Large-Vue : ils voudraient et savent rendre plus humain “le gros animal” auquel ressemble si souvent le peuple. On ne peut s’empêcher de songer également à certain Bûcheron des mots : ce poétique film d’animation politique montre comment les livres libres nous “marquent” à vie de maux qu’on croirait mortels, et qui nous donnent en réalité des ailes.

2 Replies to “L’illustre caverne.

  1. Platon de ” spartiates” chaussé, ne m’a pas abusé. Je le savais Athénien et un peu de Syracuse. Mais ce que produit théâme ici est vraiment à plus ” large vue “. Bravissimo.

    1. Merci, Antoine, de souligner la sobriété des costumes dont la couleur luit dans cette caverne comme la première marche visible vers une sagesse aussi rayonnante qu’invisible… Ton commentaire m’a donc heureusement amenée à préciser, dans une légende, puis par un complément, le nom des artisans qui ont, à partir de Béziers, ciselé cette nouvelle merveille d’art et d’esprit pour la tournée 2014 de la Compagnie des Amis de Platon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *