Les termes spatiaux des langues européennes se tiennent par la main et nous relient presque sans rien dire, comme le crépuscule du soir et celui du matin, comme le sens vespéral d’Europe en phénicien et le sens panoramique revêtu par le même nom immigré en grec…

01-janvier-sans

Mais l’anglais dynamique exprime clairement par “up” le mouvement vers l’avant et vers le haut, tel que le grec dans “hyper” ou le latin dans “super” le suggèrent encore à nos oreilles, notre sens et notre consensus, sens-dessus-dessous.

Dès lors, à Paris comme à Strasbourg, par exemple au “Rimini” (carrefour des Ecrivains et des Veaux !), mettez dans votre moteur, non pas un tigre inaccessible et terrible, mais un taureau d’Europe, capable de vous enlever à votre tour dans la nouvelle année d’un élan irrésistible, aussi délicieux qu’audacieux, telle Europe à l’heure “hop”.

Puisse donc son Large-Regard enfin nous rendre moins hagards, puisse l'”Europe ne se souvient plus” créé au Centre Culturel Charlie Chaplin par Vincent Bady, à Vaulx-en-Velin non loin de la capitale des Gaules, se changer en une promesse réalisable : l’Europe se souvient plus. Et si nous profitions de cet infinitésimal changement millésimal pour troquer enfin la ritournelle des sempiternelles rétrospectives contre la prospective inscrite dans la vocation d’Eur-Ope ?

media277

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *