Merveilleux accord entre futur et passé, nature et création, sonnant comme un arpège de lumière à Wingen-sur-Moder !

Tandis que paissent les toisons épaisses de laine et de feu relevant du Highland Cattle, c’est-à-dire du cheptel de la Haute Ecosse, la foule défile pour admirer en son rustique lieu de naissance ouvrière la collection Lalique, si longtemps cachée ou réservée au Hochberg, la Haute Montagne de Wingen-sur-Moder.

Entre la terre gréseuse, l’abondant bois de chauffe et les sources, l’alliance séculaire des hommes et de la terre s’étend aux bêtes vers d’autres faîtes.

Alors que se lève l’arôme dominical de saint Jérôme entre la fête archangélique goûtée dans l’ardeur de Lalique et le matin qui dès demain se baignera dans les braises de la “petite Thérèse“, la matière écrit pour l’esprit l’altière joie de traverser l’air, de converser avec l’Antigone d’Anouilh, avec Molière : au cristal boit la voix de la liberté fière, comme si les anciens élèves restaient frais et prêts, pour une autre allégresse malgré leur maladresse, à transmettre mieux autour d’eux la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *