Mulhouse : quelle passerelle sans pareille appareille
sur l’Ill canalisée, respire et s’ensoleille ?

ΠANAPIΣTOΣ / PANARISTOS… « absolument le meilleur », disait Hésiode dans Les Travaux et les Jours, est celui « qui, par lui-même jugeant tout, considère à la fois la suite des actes et la fin produite méthodiquement jusqu’au bout comme préférables » à d’autres probables… (traduction de Théâme pour les vers 293-294).

Une bonne équipe de carreleurs à l’oeuvre.

Alors, à genoux, la céramique peut être antique, mais bout tout à coup de jeunesse et d’adresse.

Un imMEUBle est capable de se prendre au jeu du travail
qui le MOBilise et l’ouvre à la brise !

Plus loin dans les rues, sous le même ciel, un autre effort fraternel, essentiel, remue la poussière vers une fin fière.

Mulhouse, travaux de voirie rue de Thann.

Les engins de chantier investissent les villes prisonnières : « déconfinés« , entiers, les sourires se retrouvent en sourciers de lumière.

Mulhouse-Dornach : le « Stuwabrunna » (fontaine des foyers ?).

Un voile léger a su protéger la statue : si l’on sue, elle insuffle un esprit plus frais que nos abris.

Mulhouse, rue Thénard : rénovation du Foyer Notre-Dame et de sa statue tutélaire.

Même un immeuble peut mettre les voiles, naviguer du temps qui passe aux étoiles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est IMG_20210621_114652-2-1024x768.jpg.
Réception d’un nouveau carrelage.

De l’autre côté, des oiseaux sur ces entrefaites, entre fête et faîte, s’offrent de surprenants cadeaux, et le voilage devient village familier pour relier !

Discrète et fébrile solidarité : le petit oiseau se fait nourrir
par un plus grand sur la boule de graisse et de graines.

Quelquefois, c’est une ancienne colonie de vacances qui se fait polyphonie.

Au-dessus de Linthal, au Remspach, l’ancienne colonie de vacances des PTT.

La rénovation fera sensation : « l’écolieu » va naître, rouvrir les fenêtres sur la ligne des Ballons, jouer à la balle, au violon…

La Colo, par Marion Muller-Colard, avec les photos
de Francis Kauffmann, Médiapop Editions à Mulhouse, juin 2021.

Ainsi les joies se fraient la voie à travers les travaux : par monts et par vaux, la prière polyglotte sort des grottes qui grelottent, de haine ou de peur jusqu’à perdre cœur…

A la Collégiale Saint-Thiébaut de Thann le 18 juin 2021,
une soirée des Sacrées Journées (de Strasbourg) a permis
d’entendre et de voir l’ensemble mongol Hatan (Reine).

Du silence montait la cadence de paix : doucement, la basse continue portait et guidait la grâce nue, Tour à tour orphelins, pèlerins, souverains, voguons sur les rivières de l’aurore première vers les moissons de la juste écoute et l’unisson : en avant toute, en cette avant-veille de l’été comme de la musique à fêter ! !

Mulhouse : la nouvelle passerelle enjambe l’Ill
et rougeoie de joie au fond du feuillage.

One Reply to “Les travaux et les joies.”

  1. Que de travaux pour rendre belles nos villes, nos terrasses et nos maisons ! Tantôt se sertissent des carreaux, tantôt des voiles se lèvent et piègent le vent qui les fait onduler comme les vergues d’un navire. Alors la ville danse tandis que bruissent ses fontaines et se la coulent douces ses eaux riveraines. Les ouvriers à genoux sont frères de ceux de Caillebotte, tandis que d’autres agenouillés quelque part peut-être prient. Il reste dans la ville des signes de l’autre Présence : signes que la laïcité n’a pas encore interdits. Une main pieuse les a protégés d’un voile qui laisse néanmoins deviner cette forme de la divine Shekinah, Marie aux mains ouvertes pour y accueillir, de ses enfants humains tous les travaux, tous les jours, toutes les peines et toutes les joies. Alors la musique peut retentir au milieu de ces journées qui n’oublient pas leur part de sacré, de merveilleux, de rébellion, de bienfaisance. Alors l’enfance peut revenir dans la gloire de ses étés et de ses colonies de vacances où l’on apprit à jouer, où l’on apprit à grandir, où l’on apprit à vivre avec des frères. Un, deux, trois, SOLEIL ! Enfants de nos étés, je vous devine et je vous aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here