Abbaye de Marbach : à gauche le narthex survivant à l’église du XIIe siècle, à droite vestige de la fontaine ornée d’une coquille Saint-Jacques.

L’escalier est en ruine, entre l’entrée de l’abbaye et les marnes éventrées.

Les travaux du futur hôtel-spa LOISIUM ont mis au jour des marnes multicolores.

Est-il possible que des cubes noirs jouent à mort contre ce sacré terroir ? Quelle silhouette, quel chant d’alouette, s’échappe en montrant le chemin même aux murs qui croient voir la fin ?

Façade de l’ancien établissement éducatif de Marbach.

La porte s’entrouvre, les chaises remuent de l’écoute la braise : quelle voix la fait tressaillir sur cette colline d’Alsace ? « Lançons-nous dans l’espace des événements à venir » : qu’ils chassent les rapaces, que la beauté puisse fleurir !

Le portail occidental, seul vestige de l’église de Marbach.

Ces pierres sauvées de justesse libèrent la rude tendresse de Manegold près du torrent dont gicle sur nous le courant.

Au-dessus du Marbach qui ruisselle, le fer forgé de ciel étincelle.

Mais ne suivons pas n’importe quel moine esseulé, désolé, qui nous détournerait du patrimoine.

A Marbach, ne tombez pas dans le panneau !

De la sainteté jaillit la santé pour qu’enfin des monts et des plaines l’alliance naisse souveraine. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés », dit La Fontaine à propos des « Animaux malades de la peste ». Et Rimbaud renchérit face aux formes de rage déchaînant leurs ravages :

« Vous me choisissez parmi les naufragés, ceux qui restent sont-ils pas mes amis?

Sauvez-les! »

On dirait que l’horizon palpe à Marbach le sommet des Alpes…

2 Réponses de “« Lançons-nous dans l’espace des événements à venir ».

  1. Comme ce message semble donner des plumes à l’alouette prenant sa volette sur le printemps de Marbach ! Et le moineau des moines nous tend son fond vert comme l’espérance. Oui saluons, avec Rimbaud, « le chant raisonnable des anges s’élevant du navire sauveur », nous qui avons tous en ce moment besoin d’être sauvés. Il est juste et bon que Théâme continue de contribuer à sauver les âmes… alors que tant des nôtres lancent des SOS (Save Our Souls). Puisse le buvard de l’événement coronaire nous ramener à l’essentiel. « Le monde est bon. Je bénirai la vie. J’aimerai mes frères. Ce ne sont pas là promesses d’enfance. Ni l’espoir d’échapper à la vieillesse et à la mort. Dieu fait ma force, et je loue Dieu. »

    1. Merci, Anne, d’avoir rappelé à Théâme ces phrases jaillies pourtant d' »Une saison en enfer »… Bon sang, mais c’est bien sûr : ne nous faisons plus de « mauvais sang », faisons face et contre mauvaise fortune bon coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded. Drop file here