Mulhouse, rue des Prés.

Les bonjours bourgeonnent même entre inconnus et l’amour bourdonne entre nos murs nus… Parfois un duo de bêtes, perçant la paroi de ses regards cois, nous redresse la tête.

Mulhouse, Grand-Rue.

Déjà, non loin de là, l’élève Albert Schweitzer avait respiré l’harmonie à travers l’air.

Mulhouse, nouvelle entrée du lycée Albert Schweitzer.

Dans son dispensaire de Lambaréné, il était l’aîné : “bon docteur” et frère. Les lions, les gibbons, du lointain Gabon ne sont pas seulement hôtes zoologiques : par ce polymorphe théologien, les voici chez nous, presque musiciens !

Mulhouse, rue du Couvent.

Ainsi vivent les pierres de nos villes, en constante et fidèle évolution : par-delà nos guerres si peu… civiles, elles renouent avec les traditions plusieurs fois millénaires, bien plus que “pariétaires”.

Mulhouse, au pied du temple Saint-Etienne : un végétal prisonnier, comme le premier martyr, voit soudain les cieux s’ouvrir (Ac 7).

Regardez les hublots respirer sous la terre et la sève avec les mulots puiser les flots qui désaltèrent. Loin d’être des perroquets, d’aboyer comme roquets, nos cités veulent la métamorphose unifiant vers la paix hommes et choses.

Mulhouse, portrait d’un industriel et homme politique en trompe-l’oeil par-dessus la cour des Chaînes : André Koechlin né en 1789.

Entre l’Orient et l’Occident, entre les grottes qui flottent, trottent, vint l’écriture droit devant. Nul besoin de digue pour qu’elle navigue avec son “alphabateau” sur les plus hostiles eaux, menée par la princesse Europe, ouvrant l’aire des “isotopes”, c’est-à-dire de hauts lieux intimement liés : radieux ! Car la Route phénicienne passe par Matera, Mozia : rien ne lasse les anciennes civilisations que porte leur jeunesse en action. Il n’est pas jusqu’aux chaînes de la TÉLÉvision qui ne sèment leurs graines de LARGE-vision, selon cette vocation cachée d’EURope qui veut être incarnée !

Matera, “palimpseste culturel des villes européennes” https://www.molotov.tv/fr_fr/p/176376-34/cavalleria-rusticana-dans-les-rues-de-matera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *