BEF_002_0069

C’est au Levant, comme on sait, qu’Europe fut enlevée et que pour l’Occident elle s’est levée. Or, nantie de son prix Nobel de la Paix tout frais, l’Union Européenne devient, dans son ensemble, militante de la paix dans une lutte actuelle, plus exactement dans un “combat spirituel” comme le décrit le cardinal Jorge Mario Bergoglio, telles les silhouettes formant une haie d’honneur sérieuse et lumineuse devant la gare de Strasbourg. Certes, dans la Rome de l’Antiquité, dans la Troie de Jean Giraudoux, les portes de la guerre ne se changèrent jamais en une porte de la paix.

Pourtant, le temps qui pulvérise soudain s’irise : à l’Orient, l’Europe se grave d’un sourire grave, mais brillant.

armee enterre

Les armées s’enterrent sous des tas de guerres.

P1010872

Il faut donc lutter sous le dais du ciel, pied à pied, pour la paix. Dès lors, toute “porte de guerre” lance des ponts pour que nul n’erre.

P1010886

Des accords et des corps, se peut-il que des cimetières cultivent soudain la lumière ? A l’ouest de Strasbourg, le calme du jour bat entre les passages pour nous rendre plus sages.

P1010893

Puissions-nous donc veiller à nous émerveiller du souffle qui passe, des voies qui se tracent…

P1010915

En effet, les ponts de l’Europe sont partis d’un bond bien plus puissant que celui du yéti : sur les haines mortes, ils tiennent LA PORTE DE LA PAIX d’un seul jet.

Rendez-vous sur

http://www.baldeaglesflying.com !

BEF_003_0029

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *