P1000269
Strasbourg : Lieu d’Europe, cliché Théâme.

Mois après mois, la visite commentée du Lieu d’Europe allie au “recueillement” qui unit alors habitants et voyageurs, dans le quartier européen de Strasbourg, la jeunesse de la guide et celle, toute nouvelle, de la villa dont naguère l’appellation contenait le guet : car les souvenirs apportent leur pierre à l’avenir pour faire venir au jour d’amples perspectives, pour qu’au-delà des peurs l’EurOpe marche et vive.

P1000270
“Celui qui n’ose pas s’attaquer à ce qui est mauvais sait mal défendre ce qui est beau” : Robert Schuman, exposition permanente au Lieu d’Europe, cliché Théâme.

Dès lors, EurOpe allie à son nom phénicien d’origine, qui veut dire le crépuscule, un sens plus musicien, où l’accord se module, même à la tombée de la nuit, même dans l’attente des fruits…

P1000283
Le Lieu d’Europe en son parc, cliché Théâme.

Notre Large-Vue exige des mues de l’esprit et du cœur, car les nations sont sœurs. Certes, le mythe d’Europe inspire parfois des plastiques narcissiques ou satiriques, surtout aux temps troublés qui sont les nôtres. Mais tout est limité, même la liberté ; du moins est-elle conditionnelle autant que sa source est éternelle : Quiconque, lit-on dans l’Épître attribuée à Jacques, se sera penché sur la parfaite loi de la liberté, quiconque y sera resté attaché, quiconque au lieu de porter en auditeur l’oubli créera la mise en œuvre de cette loi, bienheureux sera celui-là dans sa création. (Jc 1, 25 ; traduction littérale proposée par Théâme.)

saint-jacques-majeur-tableau-le-greco
Saint Jacques le Majeur par le Greco, www.encyclopedie-universelle.com .

Or, non loin du juvénile éclairage intemporel diffusé par celui qui reçut peut-être du Christ, avec son frère l’évangéliste Jean, le surnom grec de Boanerges ou Fils du tonnerre, Alexandra Lapierre a su mettre en lumière le destin d’Isabel Barreto : cette Péruvienne fut, à la charnière du XVIe siècle et du XVIIe, une singulière Conquistadora, une dame de conscience et de courage, d’âme et d’amour, jusqu’aux îles Salomon. Car son premier mari lui avait dit : “Je te vois reine des quatre parties du monde”. D’après l’auteur, il y fallut avec l’énergie d’Europe, outre la jeunesse et le recueillement, “l’Ancre de l’Espérance” (chapitre VIII, l’Adelantada).

christianclip3
“Die Gedanken sind frei – Liberté de penser”, france3-regions.francetvinfo.fr .

Serviteurs de la fraternité – dans le sillage de Charlot, de Gaulle, mais aussi de Charlie jouant son rôle – autant que rois de la liberté, orientons notre vie sur des idées amies, et que ce char nous relie bien plus à l’art qu’à la lie !

lapierre343
www.franceinter.fr

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *