mon-ame-par-toi-guerie-gregory-gadebois

Le film “Mon âme par toi guérie” où François Dupeyron vient d’adapter son propre livre “Chacun pour soi, Dieu s’en fout” va bien au-delà des romans et même de la poésie baudelairienne citée en titre :

Les Fleurs du mal, Chanson d’après-midi. …

Sous tes souliers de satin,
Sous tes charmants pieds de soie,
Moi, je mets ma grande joie,
Mon génie et mon destin,

Mon âme par toi guérie,
Par toi, lumière et couleur !
Explosion de chaleur
Dans ma noire Sibérie !

Car, comme on sait, le cinématographe écrit entre autres par le mouvement et par la lumière de la photographie.

Le prix de la vie.

mon-ame-par-toi-guerie_87726

Frédéric ou “Riche en paix” d’après l’étymologie allemande de ce prénom, dit plutôt Frédi, monte d’abord aux arbres la masse de son corps malade pour les émonder avant d’être licencié, livré à son mobil-home, à sa famille cabossée, à l’âcre solitude où la 16(64) remue parfois des braises. Mais des brèches bernanosiennes et des éclairs de douleur viennent vite fendre cette carapace : l’accident mortel d’un enfant, emporté une nuit par sa moto aveugle, en lui va doucement mûrir l’écoute, ouvrir des doutes et des routes.

La voile du visage.

Céline Sallette, Grégory Gadebois

“Je vois ce que les yeux ne voient pas”, avoue-t-il comme une évidence sous la honte de l’épilepsie et des échecs. Il sait détecter dans les présences et les silences la survivance de la souriante enfance, cette résurgence intime et toujours imminente, ces signes de salut par-dessus nos talus.

Dès lors, sa fille Lucie dans l’air de la mer et dans le souffle des cerfs-volants devient à son tour lentement porteuse de lumière : ce qui demeure aux yeux voilé patiemment nous met à la voile. Dans le furtif printemps des amandiers, l’amour frôle de son aile Frédi : “Une étoile est de sortie… Elle nettoie la terre”, murmure-t-il en bougonnant, comme malgré lui, lui qui semble tellement souhaiter d'”être un autre” qu’il soumet à des Doigts cachés ses mains d’apôtre…

Seule la lumière brise les barrières.

mon-ame-par-toi-guerie_4048885

Tout à coup, de ses paumes épaisses s’échappe une irrésistible chaleur créatrice, bienfaisante, salvatrice, que d’abord il refuse d’assumer, mais qui ne cesse d’allumer des prières, des rendez-vous, puis de multiplier des sourires de merci : agressé par la misère, il se dit bouleversé par des visages qu’il libère, qui s’éclairent. De même, sous la plume d’un autre motard passionné, Bernanos l’exilé qui ne put pas plus que Frédi déserter “le malheur de l’homme […, cette] merveille de l’univers” (Les Grands Cimetières sous la lune), la chute d’un corps épileptique déclenche dans la Nouvelle histoire de Mouchette  la sollicitude aimante et cristalline d’une toute jeune fugitive : “Elle écoutait monter son chant avec une humble ferveur, il rafraîchissait son corps et son âme, elle eût voulu y tremper ses mains”. C’est que le “vertige sans image” qui saisit parfois Frédi, les cloisons du “néant” qui le laissent béant, cèdent la place à la tendresse où sa vérité le redresse : “Ô doux miracle de nos mains vides !” s’écriait aussi Bernanos dans son Journal d’un curé de campagne, préfigurant ce personnage lourd d’une ineffable délicatesse tactile, d’une infinie sensibilité subtile et spirituelle face à la désespérante brutalité quotidienne. Il délivre les plus ivres et finalement le guérisseur est à son tour guéri, tout comme le chanteur d’après-midi  par la voix de Baudelaire.

Mon-Ame-par-Toi-Guerie-VF_reference

Certes, sa maison n’a pas de perron… Mais en chœur les âmes, y respirant ensemble une paix qui renaît, partagent “la confiance” où plus nul cœur ne tremble au simple horizon de la guérison : elles étincellent alors comme des arbres qui seraient plus vibrants et fermes que le marbre.

 

 

 

 

 

2 Replies to “La guérison à l’horizon.

  1. Magnifique ” critique” si on peut employer ce mot au seul sens des professionnels du jugement des oeuvres . J’ai hâte de partager cette vision .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *