skyscraper
Déjeuner de chantier en plein ciel, http://www.slate.fr/sites/default/files/styles/1090×500/public/skyscraper.png

Au-dessus des tours, l’esprit joue ses tours. Qu’il rie ou crie, même en mangeant, même en marchant, l’esprit écrit patiemment ses messages contre tous les ravages.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Pont suspendu au Népal, https://cathcadieux.files.wordpress.com/2014/05/p3040070.jpg

Par l’esprit, l’on survit – mieux, l’on revit parmi les pages sachant relier tant de rivages que la résurrection offre une détection, celle d’une immense, constante, naissance, pour peu qu’un étrange dialogue à trois, au lieu de nous laisser trop à l’étroit, soudain nous convie aux joies infinies : La vie ? réplique Maurice Zundel cité comme interlocuteur par l’auteur d’En Quête, Mais c’est l’enfantement de Dieu, c’est exprimer Dieu, l’incarner, lui donner une nouvelle naissance en nous.

9782891295499
http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782891295499.jpg

C’est ainsi que, par l’esprit, ensemble nous sommes pris sur la route de l’écoute. Car, d’après un Benoît moderne, petit frère du pauvre grand Benoît Labre et pourtant frère des astres, L’écoute féconde la parole.

9782246855842-001-X_0
http://www.grasset.fr/sites/default/files/images/livres/9782246855842-001-X_0.jpeg

Alors par l’esprit, les gens et les choses prennent leur vrai prix, le prix d’humbles roses que peut venir souiller l’avarice ou l’ivresse : Devant lui dégringolaient, raconte le romancier Gabriel Schoettel, les rangées de vigne dorée parsemées de-ci, de-là de quelques arbres ou d’un rosier ; des murets de pierres sèches retenaient certains flancs, et la tache blanche de la chapelle formait comme un phare au milieu de l’océan végétal. Mais il ne faut pas laisser rouiller la sainte source de la tendresse : Le soleil matinal jouait à cache-cache entre les feuilles, laissant dans l’ombre, puis éclairant les détails du visage. C’était une figure jeune, lèvres doucement ourlées, menton rond, un nez minuscule, des joues d’enfant sur lesquelles coulait le sang, mais aux pommettes fortes, affirmées.

Enquetes-rhenanes-lamy-fritz-
http://www.vuparici.fr/vp-content/uploads/2016/03/Enquetes-rhenanes-lamy-fritz-.jpg

Dès lors, la vie reprend ses droits en “langues de feu” que le froid jamais n’entame, dans aucune âme. Sans éviter aucun obstacle, sans que nul miracle l’aide à léviter, l’esprit fait que les livres finalement délivrent. Thierry Miguet, qui vient de quitter nos sols de terre pour habiter la lumière sans frontière, trouvait chez les Muses les neuf fruits de l’Esprit : ainsi, la joie chez Thalie, la bonté chez Uranie, tandis qu’une inlassable haleine les unit.

Et, quand le corps du poète boite, sa voix intérieure se tient coite – peut-être, mais résiste au silence assassin, jusqu’à ce que chacun soit libre dans sa tête, jusqu’à ce qu’un souffleur rende humaines les bêtes, même les esclaves devenus fantassins, dans le théâtre odieux du dissident Shakespeare dont la jeunesse encore en nous sans bruit soupire…

RICHARD-III-naura-pas-lieu-AFFICHE
http://artusasso.fr/wp-content/uploads/2016/05/RICHARD-III-naura-pas-lieu-AFFICHE.jpg

Par l’esprit, sans parler philosophie, histoire ou théologie, l’on sourit : Vsevolod Meyerhold “cultive”, tel un professeur de forte douceur – depuis le firmament – nos rives jusqu’à ce que le lin fleurisse “entre les lignes”, jusqu’à ce que le vin jaillisse d’autres vignes, en vérité comme en beauté : d’un même élan sont nées une Enquête rhénane et la scène où l’aile de l’espérance plane, avec une semblable autorité capable d’éduquer la liberté.

P1030198
Salut de “Richard III n’aura pas lieu”, pièce de Matei Visniec jouée à Strasbourg par l’ARTUS le 15 mai 2016, cliché Théâme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *