https://www.google.fr/search?q=todorov&espv=2&biw=1164&bih=835&site=webhp&source=lnms&tbm=isch&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwjL2IfZtIfSAhXGBBoKHVrYBO4Q_AUIBygC#tbm=isch&q=todorov+critique+de+la+critique&imgrc=6TZHY-7rydKIbM:

Tzvetan Todorov vient de nous quitter. Mais, affirmait-il, “la critique est dialogue, et elle a tout intérêt à l’admettre ouvertement ; rencontre de deux voix, celle de l’auteur et celle du critique, dont aucune n’a de privilège sur l’autre”. (Critique de la critique – Un roman d’apprentissage, Éditions du Seuil, 1984.) Ce dialogue continue de nous ouvrir l’espace de l’esprit, même et surtout Face à l’extrême : “La nature est plus belle à Dachau qu’à Auschwitz, et les conditions de vie, malgré tout, un peu moins insoutenables ; cela suffit pour que renaisse une expérience jusqu’alors oubliée : la contemplation et l’admiration de la nature. Evguénia Guinzbourg se souvient aussi du jour où on l’a conduite au tribunal, après la longue détention préventive. Elle devra y entendre sa condamnation – peut-être à mort ; mais, au lieu d’y penser dans l’angoisse, elle est tout émerveillée de revoir, furtivement, le monde extérieur. Par-delà les fenêtres se dressent de grands arbres sombres ; j’entends avec émotion le murmure secret et frais des feuilles. Je crois l’entendre pour la première fois. Que ce bruissement des feuilles me touche !

https://www.google.fr/search?q=face+%C3%A0+l%27extr%C3%AAme&espv=2&biw=1164&bih=790&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjS25PezIfSAhUCPRoKHcUKCkoQ_AUICCgD#imgrc=mX3nI0OymrCmXM:

Au sortir de ces années ténébreuses, l’espace de l’esprit s’est en Europe dégagé, dilaté, construit. Mais il nous faut rester vigilants, protéger cette grâce, fragile et partagée, de toutes les menaces qui l’oppressent en sourdine et la minent sournoisement si nous n’y prenons garde. Écoutons l’avertissement du prix Nobel d’économie Joseph E. Stiglitz L’Euro – Comment la monnaie unique menace l’avenir de l’Europe : “Le projet européen est trop important pour qu’on laisse l’euro le détruire”. Car : “Ne l’oublions jamais : un système monétaire est un moyen au service d’une fin, pas une fin en soi”. Malheureusement, “L’interaction entre des marchés financiers à courte vue […] et des gouvernements à courte vue crée un mélange potentiellement explosif”. Ainsi “La situation de l’Europe, au milieu du gué, est insoutenable : il faut soit plus d’Europe, soit moins d’Europe ; il faut soit plus d’intégration économique et politique, soit une dissolution de la zone euro sous sa forme actuelle.”

Or, face aux dangers intérieurs comme extérieurs, “Une Europe unie sera plus à même de garantir que les réactions soient en cohérence avec nos valeurs”. Mais, en lisant sous cette plume éclairée autant qu’éclairante que “La navigation à vue ne marchera pas”, ne voyons-nous pas réapparaître la figure d’Europe qui, depuis la nuit des temps, recherche la lumière à travers la mer démontée et les épaisses ténèbres de son enlèvement, et qui fit ainsi se lever l’Europe ? Oui, faisons vivre la devise des “Larges-Vues” inscrite dans le nom d’Eur-Ope sans laisser une devise numéraire nous diviser, mais en nous rappelant au contraire qu’aucune valeur matérielle ne peut éclipser la valeur spirituelle qui la fait respirer. Restaurons l’espace de l’esprit en tissant selon le nom choisi par cette maison d’édition des liens qui libèrent !

http://www.editionslesliensquiliberent.fr/livre-L_Euro___comment_la_monnaie_unique_menace_l_avenir_de_l_Europe-488-1-1-0-1.html

Seulement, instamment, il faudrait une Perestroïka dans le sens d’une Glasnost pour les démocraties et le monde autrefois dit libre ! Il y faut une réforme radicale et harmonisée de la justice en ces temps de migrations, de terreur et de peur…

Nice, procès Eric Herrou, https://www.google.fr/search?q=herrou+%C3%A0+nice&espv=2&biw=1164&bih=835&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiOjtu5j4jSAhWFXhoKHf7zCbEQ_AUICSgE&dpr=1.1#imgrc=kWpJcbQPa0QGUM:

Mais parfois les signes des temps sont inespérés et juvéniles. Déjà présentée par Théâme,  Elsa Stumpf vient de dédicacer dans un haut lieu ventilé de culture et de curiosité Les Sauveurs des galaxies nés de son entendement précoce et de sa généreuse imagination. A ses côtés, le jeune prodige Amir Fehri, avec une grâce mozartienne, semble également avoir embrassé par le cœur et l’intelligence l’espace de l’esprit, son inaliénable prix comme sa vulnérabilité bouleversante.

Amir Fehri et Elsa Stumpf en séance de dédicace dans la Salle Blanche de la librairie Kléber : à Strasbourg le 8 février 2017, cliché Théâme.

Le conte qu’il intitule “Apprivoiser une bête sauvage” montre dans le même domaine appelé science- fiction une puissance à la fois visionnaire et légère, prenant le contre-pied de la morosité régnante : Athènes doit au troisième millénaire la sauvegarde de sa suprématie au jeune Martin Oisillon et au poulpe qu’il changea de monstre destructeur en un sauveur nommé Ami : Φíλoς !

https://www.google.fr/search?q=les+contes+de+meer&espv=2&biw=1164&bih=790&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjyuZ3OzofSAhXFPxoKHT7pB9YQ_AUIBygC&dpr=1.1#imgrc=mlJ-o-9NNxc9qM:

Ainsi les racines où l’esprit puise son espace sont inépuisables, y compris pour et par les jeunes acteurs ressuscitant… le grand Racine :

Mais quittons un moment nos existences mornes ;

Quittons ces lieux ingrats et qui par trop nous bornent.

Spectacle “Racine par la Racine“, http://www.lacompagniealcandre.com/wp-content/uploads/Racine-par-la-Racine-1268-753.jpg

…Jusqu’à la réplique finale, mais ouverte à l’infini des relations réelles : On est au théâtre ! Je te rappelle plus tard.

Avec humour, avec amour, l’esprit qui jamais ne se lasse nous invite à l’espace, et toute représentation nous rappelle au présent, au souffle de la présence, aux ailes de la parole : celles qui portent la paix.

One Reply to “L’espace de l’esprit.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *