SAMSUNG CAMERA PICTURES
Capture d’écran par Théâme, https://images.ixigo.com/image/upload/t_large,f_auto/athenian-callirhoe-hotel-athens-image-53a99d86e4b02d57ce5ef9ce.jpg

Socrate (dont le nom semble comporter Intégrité personnelle et Force) sait jouer avec la vertu : comme il s’amuse avec elle et Hermogène dans le dialogue intitulé Cratyle (ou de la justesse des noms) ! Par opposition au vice qui n’est selon lui qu'”entrave”, “empêchement”, il lui associe “l’aisance qui ouvre les portes”, puis il décompose ses sonorités pour composer une définition de la vertu (APETH, qui se prononce ARÉTÈ) : elle apparaît ainsi non pas insaisissable, mais “non finie” ou plutôt illimitée, tel un mot-valise qui nous escorterait et nous orienterait au loin. Elle est même “libre fluidité de l’âme respirant bien”… On pourrait à son tour jouer sur les mots de la traduction française : car, dans cette tirade socratique, la vertu “ne s’ARRÊTE pas de couler”, avec son rhythme (graphie anglaise et poétique rappelant une étymologie moins fantaisiste que celles de Socrate) de source bouillonnante qui l’apparente à CALLIRRH,  la fontaine athénienne aux BEAUX-COURANTS actualisée ci-dessus : la vertu serait donc une onde au perpétuel déroulement qui ne connaît ni “retenue” ni “butoir”. (Propositions de traduction par Théâme pour les expressions grecques de Platon dans Cratyle, 415 c-d.)

Ainsi, de par son ARt du bien et son aptitude à l’hARmonie, la vertu se révèle ARistocratique. Pourtant, quelque vingt siècles plus tard, Montesquieu ne désigna-t-il pas cette ARistocrate comme l’essence de la république ?

Il faut croire que la vertu gagne en noblesse dans les constitutions modernes, de même qu’un aménagement récent fait circuler sous autoroute un fleuve d’Athènes qui ne semble pas avoir pris une ride dans cette ombre vivante et rythmée.

500px-20090426_kifissos_river_under_the_highway_view_athens
L’antique Céphise arrose toujours Athènes, même sous une autoroute, https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8b/20090426_Kifissos_river_under_the_highway_view_Athens.jpg/500px-20090426_Kifissos_river_under_the_highway_view_Athens.jpg

La liberté n’est-elle pas cette aisance dans la mutualité des dons, dans la circulation des talents, dans la convergence des sens, puis des cœurs, qui se propage coûte que coûte le long d’une corde citoyenne, vers une concorde musicienne ?

bm_b331
Femmes à la fontaine Callirrhoé, hydrie du Ve siècle avant J.-C.,  https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/da/BM_B331.jpg

Or en ce 29 décembre est fêté Thomas Becket, qui mourut comme Socrate en martyr de la vérité, déclarant à ses proches au moment suprême : “La peur de la mort ne doit pas nous détourner de la justice”.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Le meurtre de Thomas Becket dans un vitrail de la cathédrale de Canterburyhttp://1mpkoh2uj7ew36r28p3t8kxt11gl.wpengine.netdna-cdn.com/wp-content/uploads/2015/12/Canterbury_Cathedral_092_Murder_of_St_Thomas-660×350.jpg

Après Socrate, dans cette lumière de l’Esprit, nous pouvons aussi laisser les mots jouer ensemble, se parler et nous faire vivre : si donc TU-ES, tu ne dois pas être TU-É. Bien au contraire, la vertu est de nature solidaire, tournée VERS TU et, toi, tu ne peux être TU…

De fait, voilà soixante-dix ans à peine, “une histoire de la France” s’est écrite et une page d’Europe s’est ouverte sous l’impulsion de la liberté dont Platon avait déjà souligné la dynamique responsable : ARistocratique en profondeur, mais avec la simplicité qui rend efficaces la détermination et la concertation, la vertu s’est faite sociale par le courage de chacun, par la synergie de tous, pour faire naître la Sécurité Sociale qui n’allait pas de soi, et qui reste aussi populaire qu’impopulaire, autant exploitée que critiquée, en tout cas évolutive et créative.

la-sociale-affiche-film-securite-sociale
http://www.initiative-communiste.fr/wp-content/uploads/2016/02/la-sociale-affiche-film-s%C3%A9curit%C3%A9-sociale.jpg

Bien au-delà de la notion d’énergie guerrière – la vertu est donc un élan non pas virtuel ni potentiel, mais réellement puissant, à la fois masculin et féminin, aristocratique et social, vers le bien commun. “Social” ne signifie-t-il pas d’après sa racine latine “qui fait avancer ensemble” ?

 

2 Replies to “L’aristocrate et la Sociale.

    1. Vive donc les relations culturelles et spirituelles, amicales et fraternelles, surtout en ces temps marqués à la fois par la fête et par l’épreuve : à bientôt, Marie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *