P1050960
Aurore d’été, cliché Théâme.

On embarque :   A vos marques,

Prêts, feu, partez !

Que  la fenêtre

Sans s’écarter

Vous fasse naître

N’implique-t-elle pas, d’après

La compréhension populaire,

L’art de s’ouvrir aux souffles frais

Des apparitions ? Baudelaire

La voyait certes comme un “trou    noir ou lumineux” ; mais au bout

De son cadre veut apparaître   Le jour à venir comme un maître…

 

LOUP, Y ES-TU ?

La rentrée ne hante

Pas ceux qui se promènent dans les bois

Au rythme des comptines et des voix,

Ni l’âme qui chante :

L’espoir têtu,

Chassant la moue   Des joues, renoue.

Certes, un sens de feu   Le détache du jeu ;

Mais, au lieu que la mort le ferme,

Il contient le DESTIN comme une fonction  :   c’est ainsi que la naissance et la jonction

Nous sont remises par ce terme.

P1050410
Chantier montagnard, cliché Théâme.

QUE RIAIS-TU si fort …?    Chaque chantier fait corps,

Du compagnonnage   A l’échafaudage.

P1060019
Voies synergiques, cliché Théâme.

CŒUR, Y ES-TU ?

Sur le mur de l’ÉCOLE

Où la passion se meut

Des feux au JEU,

Un murmure décolle,

D’ailes vêtu

Pour que l’enfance,

Portant l’eau   Des cadeaux,

Plus loin s’élance.

P1050987
École faubourgeoise, cliché Théâme.

LE CŒUR N’Y EST jamais assez ;   Non pas niais ni harassé,

Pour peu qu’on en mette à l’ouvrage,

En deux pulsations il accourt   En rendant le regard moins court :

Lui seul puise le COURage

Qui restaure sans se lasser

Pour affranchir les mues,   Pour élargir les vues.

Ainsi le cœur bat-il   Plus profond que nos cils

Au bord de la fenêtre   Il vient éclore et naître

Pour rencontrer

Dans l’embrasure

Et pour rentrer

Dans l’aventure…

P1050964
La Petite France, cliché Théâme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *