Fin d’automne mulhousien : des arbres exultent le long des voies ferrées.

Au bord de cet hiver, quels fruits parfaits dans l’air ? On croirait soudain que des clartés alsaciennes, sous la voix de l’ami Jean-Yves Ragot laissant cheminer ses notes et ses mots, réveillent la mémoire aux teintes siciliennes. Oui, tant il est vrai que nous sommes faits pour/par les migrations et les métamorphoses jusqu’à ce que la vie et l’âme soient écloses.

Syracuse, vers la haute place centrale dédiée à sainte Lucie, avril 2010.

Alors, à travers l’exil intérieur ou les périls, comme Lucie maintient les yeux de Syracuse grand ouverts sur le ciel sans que l’âge les use, nous avançons vers l’unisson.

Colonne dorique de l’ancien temple d’Athéna-Minerve conservée dans la cathédrale de Syracuse.

Les siècles traversent les marines distances : l’espace laisse place à la ferme espérance.

Le rivage de Syracuse.

Au début de ce mois se retrouvent ces trois dont on dirait bien que le culte sur tous les continents exulte : Odile, Nicolas, Lucie, ont-ils franchi les terres et les mers, la mort et les obstacles, pour qu’à notre prière advienne le miracle où notre vue se baigne, où l’on se rafraîchit le cœur ? Sur cette île déjà, six cents années avant l’Incarnation, Europe fut donnée au monde obscurément : image assurément annonciatrice de Lucie l’extralucide – apportant du soleil méditerranéen dans les profondes nuits du Nord européen – comme de ses frère et sœur en parcours limpide. C’est peut-être du JAMAIS VU, de l’inouï et de l’inconnu. Pourtant, une belle et bonne nouvelle dans nos oreilles se réveille, brille et bout, nous remettant ensemble et lentement debout.

Musée de Palerme, métope du temple de Sélinonte : l’enlèvement d’Eur-OPE, la fille aux Larges-VUES, début du VIe siècle avant Jésus-Christ (cliché d’Augustin Hiebel).

5 Réponses de “Extralucide Lucie.

  1. Beau, beau, beau billet….
    Belles belles, belles, ces photos de Lucie que je croyais venir du nord de l’Europe et la colonne antique et Notre Mer… !

    1. Nous aimerions tous “tant (re)voir Syracuse !” pour paraphraser le bon roi Henri de la chanson…
      Mais il nous faut revoir d’abord, tu le sais, avec patience et gratitude les paysages et les visages
      à servir de façon nouvelle, chaque matin au bord de Noël et de la Nativité “toujours recommencée”.

  2. Nous avons célébré la lumière à Dornach à l’occasion de la Ste Lucie, non pas en procession mais en illuminant nos fenêtres, porches et entrées. une occasion de célébrer un temps ensemble sans risquer de se transmettre notre désormais convive COVID

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.