DSCN5923
Cathédrale de Reims : vaisseau latéral, itineraire-metro.fr .

Le second Tableau d’EUROPE qui t’appelles Mémoire se présente sans subdivision par scènes. Nous irons donc, longuement ballottés par les flots et les mots de Jean Tordeur, vers des anges de prière et de pierre qui sont autant d’ancres au creux des tempêtes, d’espoirs au fond des défaites, d’éveils au bord de l’oreille, enfin d’accords solidaires : ainsi les chantiers vont s’ensoleiller et se consolider les équipages. De la mémoire vont jaillir les inventions, afin que l’homme ne soit plus ni loup ni lion, mais qu’il endigue les ravages tout en cultivant les rivages, qu’il appelle à pacifier la vie sans l’opacifier, sachant que le sel de la terre est un appel qui désaltère et que l’humain regard est fait pour voir au loin, certes – comme Eur-Ope, mais pour mieux prendre soin.

DEUXIEME TABLEAU

Sur le pont du bateau, en mer

<<<  

FABER

Nous avons dormi dans la cale.

 

PREMIERE VOIX DE FEMME

… Nous avons rêvé de toi, Europe.

Chaque nuit,

nous comprenons que nous t’avons quittée.

 

FABER

Et,

tout le jour,

notre cœur allant et venant comme les vagues,

nous t’aimons et te détestons,

puis

nous aimons et nous détestons

la terre qui nous attend.

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Tous les jours

douze heures pour le regret

et,

sur le soir,

une heure d’espérance.

 

DEUXIEME VOIX DE FEMME

Puis vient la nuit.

 

CHŒUR

Puis vient la nuit.

 

DEUXIEME VOIX DE FEMME

Et nous rêvons.

 

LE CHŒUR

Et nous rêvons de toi, Europe.

<<< 

blog-3026-cathedrale-de-reims-280910204536-7868220091
Reims : portail central de la cathédrale avec, à gauche, l’ange et la Vierge de l’Annonciation, certiferme.com .

2e DEMI-CHŒUR

Qu’on la jette à la mer. A la mer. A la mer !

 

1er DEMI-CHŒUR

Elle disait,

elle disait

qu’Europe s’appelle Mémoire.

 

LA FEMME

Je le dis,

je le crie.

Je le crierai si fort

que vous l’entendrez toujours.

 

LE CHŒUR

Qu’allons-nous faire ?

Comment oublier ?

Comment devenir sourds ?

Aveugles ? Muets ?

Comment vivre et ne plus exister ?

 

FABER

C’est la nouvelle terre qu’il nous faut !

<<< 

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Mais c’est aujourd’hui qu’on vit !

 

FABER

Aujourd’hui ? Ah ah ah !

Aujourd’hui

l’homme

ne peut plus marcher sans règlement,

il ne peut plus manger sans règlement

et plus gagner son pain

et plus aimer comme il veut.

 

VOIX ALTERNÉES

Et ils donnent des papiers pour tout !

Les contingents, les ayants-droit.

Les certificats pour venir au monde.

Les chômeurs obligatoires.

Les assujettis.

Les économiquement faibles.

Les certificats pour le bonheur et pour l’amour et pour la mort.

 

FABER

Mais ils parlent tous de l’esprit.

 

VOIX ALTERNÉES

Et des principes éternels.

De la civilisation.

Des colonnes grecques.

Des cathédrales.

De Jésus-Christ.

Du bien commun.

 

FABER

Et ils travaillent tous pour le bien.

 

LE CHŒUR

Tous pour le bien.

<<< 

mnemosyne001
Mnémosyne ou Mémoire, jeux-educatifs.net .

FABER

Et voilà !

Sur cette eau

loin des terres

nous ne savons plus rien,

rien d’autre que ceci,

c’est qu’on est bien ici

sur l’eau :

c’est qu’on est bien loin de la terre.

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Je suis fatigué de l’Europe.

 

PREMIERE VOIX DE FEMME

Je suis fatigué de l’Amérique.

 

DEUXIEME VOIX D’HOMME

Je suis fatigué de l’Asie, de l’Afrique

et des Îles sous le Vent.

 

TROISIEME VOIX D’HOMME

Je suis fatigué de la Lune, des Etoiles

et de la Voie Lactée.

 

LE CHŒUR

Je suis fatigué d’être fatigué,

je suis fatigué

de vouloir

puis de ne plus vouloir,

de comprendre

puis de ne plus comprendre.

Je suis fatigué d’être homme.

 

LA FEMME

Et moi

je vous dis

qu’elle s’appelle Mémoire.

 

LE CHŒUR

Oublier. Oublier. Oublier.

 

LA FEMME

Qu’elle s’appelle Mémoire

et que vous ne l’oublierez pas.

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Tais-toi. Oh ! tais-toi, femme !

 

LA FEMME

Je ne sais pas vous dire, moi,

mais je vois, mais j’entends.

 

FABER

Que vois-tu ? Qu’entends-tu ?

 

LA FEMME

Je vois

des lieux où je n’ai pas été avec mon corps

et cependant je les connais.

 

LE CHŒUR

Tais-toi, oh ! femme, tais-toi !

 

DEUXIEME VOIX D’HOMME

Parle, parle, parle femme !

 

LA FEMME

Je ne vois plus.

Non ! Oui, oui, oui, c’est cela !

Oui je vois ! Oui je comprends !

 

LE CHŒUR

Parle, parle, parle femme !

 

LA FEMME

Je marche dans un chemin là-bas :

Je ne suis pas seule, vous comprenez ?

(criant) Je ne suis pas seule :

Il y a des voix qui parlent.

 

FABER

Quelles voix ?

 

LA FEMME

Je ne sais pas.

Des voix de terre. Des voix de ciel.

Des voix de pierre.

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Que disent-elles ?

 

LA FEMME

Je ne sais pas. Je suis trop faible.

Mais je vois, mais j’entends.

Mais je le vois et je l’entends.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA
Cathédrale de Reims, medieval.mrugala.net .

PLUSIEURS VOIX

Qu’est-ce que c’est ?

De qui tu parles ?

 

LA FEMME

Il a la tête penchée dans le ciel.

Il n’appelle pas. Il sourit.

 

PREMIERE VOIX D’HOMME

Qu’on la jette à la mer !

 

LA FEMME

Puisque je vous dis que je le vois !

 

TROISIEME VOIX D’HOMME

Narratrice ! A la mer, à la mer !

 

LA FEMME

C’est un ange de pierre.

<<< 

 

J’appelle l’Ange de Reims !

52176177
Cathédrale de Reims, l’ange au sourire, panoramio.com .

Je ne sais pas si tu existes dans le ciel

mais je te vois sur la terre.

Tu es de pierre mais je sais que tu parles.

Si tu as quelque chose à dire, dis-le !

 

FABER

Qui es-tu dans le ciel ?

sur la terre ou sur l’eau

Qui es-tu qui souris à cette folle ?

 

L’ANGE

Je suis ta mère et ta femme,

je suis ton fils et ton père,

je suis ton cœur et tes mains,

je suis ton sang et ton âme,

je suis Europe enfin que tu persécutes.

<<< 

 

PLUSIEURS VOIX

C’est pas facile de vivre.

Si c’est pour te moquer, laisse-nous, Ange de Reims !

On n’a pas pu des anges.

On ne croit pas en Dieu, nous.

 

TROISIEME VOIX DE FEMME

Nous sommes ici, au milieu de l’eau.

Que faut-il faire ? C’est notre seule vie !

 

LA FEMME

Dis-leur qu’Europe est leur pays.

 

L’ANGE

Je n’ai pas de pays,

toute la terre est sous Dieu.

 

PLUSIEURS VOIX

Tu vois, la femme ?

Tes voix te trompent, tes voix se moquent.

On est dans la mare et « débrouillez-vous mes enfants », voilà ce qu’il dit, ton Ange !

<<< 

 

LA FEMME

Europe qui t’appelles Mémoire.

 

L’ANGE

Europe, oui.

C’est une bonne terre.

 

FABER

Une terre étroite. Et vieille.

 

L’ANGE

Il y a longtemps qu’elle existe, c’est vrai.

 

FABER

Minée de tous les côtés,

découpée comme une dentelle,

morcelée comme un échiquier,

toute en petits morceaux où l’on se marche l’un sur l’autre.

 

DEUXIEME VOIX DE FEMME

Chargée, trop chargée.

 

L’ANGE

Et même sous le sol

elle est toute pleine de pierres.

 

FABER

Elle parle trop !

Elle jacasse !

Elle s’écoute parler !

 

TROISIEME VOIX D’HOMME

Analyste ! Disputeuse !

 

L’ANGE

Et, toujours, oui,

Elle veut voir clair.

<<< 

france-europe-euros-ok
Céramique antique : l’enlèvement d’Europe ouvre un nouveau regard, monquotidien.fr .

FABER

Tu étales ton nom à travers la terre entière.

 

L’ANGE

Ce que j’ai à dire

la terre entière peut bien l’entendre !

il y a si longtemps que j’écoute l’homme.

Il y a si longtemps que j’écoute pour l’homme.

 

FABER

Mais moi

ce que tu as à dire

je ne veux plus l’écouter.

 

L’ANGE

Tu l’as entendu depuis longtemps.

Depuis ce jour où tu es né hors de moi

tu sais que tu n’auras jamais fini.

 

FABER

Maintenant, c’est assez,

tais-toi, Ange de Reims !

 

L’ANGE

Jamais fini d’avoir peur,

jamais fini d’espérer,

jamais fini d’avoir mal,

jamais fini de sourire,

jamais fini de sourire, de donner,

jamais fini de recevoir,

jamais fini de comprendre.

 

FABER

Nous voulons dormir et que tout soit fini.

 

LA FEMME

Pas moi !

 

FABER

Pourquoi ne pas dormir pour toujours ?

Dans-un-camp-de-réfugiés-au-Pakistan-en-2009-PHOTO-AFP-Emilio-Morenatti-1
Camp au Pakistan, mena-post.com .

LA FEMME

Il y a mon sang !

 

LE CHŒUR

Tais-toi !

 

LA FEMME

Il y a mon cœur !

 

LE CHŒUR

Tais-toi !

 

LA FEMME

Il y a mes yeux,

il y a moi

qui veux dire oui

et qui veux dire non.

<<< 

 

L’ANGE

Et moi,

moi, Europe,

est-ce que je ne suis pas fatiguée ?

Depuis que j’existe

la menace pèse sur moi et le désir du monde

et,

maintenant,

j’écoute une fois encore le bruit

des grandes multitudes

qui pèsent à ma porte de tous côtés

à l’est, à l’ouest et au sud.

Je suis seule,

escarpée, exposée sur tous mes flancs.

Oui,

en vérité,

maintenant j’ai peur.

 

DEUXIEME VOIX D’HOMME

Ecoute,

elle dit qu’elle tremble.

Cathédrale-de-Strasbourg©-B.E-Pilier-des-anges-ange-à-la-trompette-copie
Pilier des anges : musicien du jugement dernier, cathedrale-strasbourg-2015.fr

L’ANGE

Je le dis,

mais

en même temps

je dis que j’espère.

J’ai toujours telle chose à dire au monde

que je suis seule à pouvoir lui dire

et je la dirai.

 

Mais

je la dirai mieux

si tu es avec moi.

<<< 

 

Il faut revenir

vers mon angoisse et vers mon espérance,

car

loin de moi tu ne seras plus toi-même

jamais.

Ce que nous ferons

est amer et difficile, mais

je te le dis

c’est pour faire cette chose,

cette peur et cet espoir

que toi et moi

pour toujours

nous nous sommes rencontrés.

 

FABER

Tu ne nous quitteras donc jamais ?

 

L’ANGE

Jamais !

Jamais je ne te quitterai, homme d’Europe !

 

FABER

J’aimerais dormir

et,

toujours,

près du sommeil,

on me jette de l’eau au visage

on me dit : « éveille-toi ».

 

L’ANGE

Tu sais bien que je suis la Mémoire

la Mémoire du monde

et ta Mémoire à toi.

Je suis chacun de vous

plus profond que le sang de votre mère.

>>> 

 

Gratte le sol,

et sous le sol

gratte la pourriture :

ce que tu vois

je te le dis ce n’est pas elle,

mais son masque.

En-dessous

tu trouveras son visage et son âme

et tu te brûleras à la jeunesse de ses yeux.

<<< 

 

FABER

Je me souviens de toi, Europe.

 

LA FEMME

Tes trois pieds plongent

dans une mer exiguë

et derrière c’est l’Afrique.

 

FABER

Ton front grandit vers le Pôle

et derrière c’est le froid.

 

LA FEMME

Ta droite reproduit toujours

le bruit des vagues.

 

DEUXIEME VOIX D’HOMME

Ta gauche est pour toujours

bordée par l’étendue

et par l’obscure peur asiatique.

 

LA FEMME

Europe légère et lourde,

toujours gagnée,

toujours perdue.

 

L’ANGE

Europe, à l’image de l’homme,

qui recommences toujours.

 

LA FEMME

Europe, qui es un homme,

un homme parmi les hommes.

 

FABER

Un homme et une femme face à face,

un homme et une femme qui se comprennent et qui ne se comprennent plus,

et qui recommencent.

DSC_0132
L. TCHERINA, “Europe à Coeur”, cliché C. Hiebel.

LA FEMME

Europe qui crois

que l’homme se sauve même en se perdant.

 

FABER

Europe qui es le jour et la nuit.

 

LA FEMME

La lumière et l’ombre.

 

L’ANGE

Le oui et le non.

 

LE CHŒUR

Que va-t-on demander de moi ?

J’entends qu’on va me faire lever ?

<<< 

4496393_3_b281_sauvetage-d-un-petit-bateau-de-migrants-au_861e77a68b6b4dd02f4a9df35042e730
Sauvetage de migrants, lemonde.fr .

 

L’ANGE

Oui, je m’appelle Mémoire.

Souviens-toi de ce cœur que je suis,

écoute-le battre

et dis à toutes les nations

ce que tu as entendu.

Ce cœur fera un si grand bruit,

il fera un bruit si juste

qu’elles se tairont pour l’écouter.

 

FABER

Europe qui es le cœur de l’homme.

 

L’ANGE

Tournez votre bateau vers la terre quittée !

Portez-vous à l’avant

et regardez la mer.

Cherchez la terre qui sortira d’elle.

Comme des enfants.

Comme des chercheurs.

Comme cet autre chercheur.

<<< 

 

LE CHŒUR

Voilà, voilà,

je suis debout,

je retournerai vers ma terre.

 

L’ANGE

Je ne te demande pas autre chose.

 

FIN

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *