2048x1536-fit_livre-eurometropole-strasbourg-audacieuse
Ouvrage de Didier Bonnet illustré par P. Bogner, Editions du Signe, 2015 : 20minutes.fr .

C’est mieux qu’une fable : Europe a rendu le monde plus net quand elle a tendu la page au large telle une ample voile, ou tels les réseaux d’une souple toile, simplement en faisant naître – même au fil de l’exil, comme autant de fenêtres – avec les candides signes de l’alphabet des planches étanches sachant lâcher les quais ! Mais, lorsque la houle des errantes foules vient marteler son sol, l’Europe va-t-elle réinventer l’envol, se sentir des ailes qui soient capables d’abriter, puis de servir la liberté ?

P1010865
Quatrième de couverture d'”Eurométropole Strasbourg L’audacieuse”, cliché Théâme.

A l’orée de l’histoire sérieuse, EurOpe se montra l’audacieuse : sa fille l’EurOpe développa, grâce aux Larges-Vues par son sang reçues, ses germes mythiques pas après pas, sur toute la terre et malgré les guerres. Mais les mots lucides, tremblants, de G. Bernanos observant en Espagne, en 36, la déchéance de tout conflit civil rouvrent la béance – et le cri de l’esprit, quand nous voyons sur nos écrans “passer dans des camions là-bas, entre des hommes armés, de pauvres êtres, les mains sur les genoux, le visage couvert de poussière, mais droits, bien droits, la tête levée, avec cette dignité qu’ont [nos frères humains] dans la misère la plus atroce.” (Interview publiée dans Candide en juin 1937.)

P1010819
Strasbourg, Illuminations cathédrales du millénaire, cliché Théâme.

La fille d’Europe l’audacieuse saura-t-elle être mère, à commencer par la première ville maternelle européenne, l’Eurométropole Strasbourg qui reste, au cœur de l’Alsace, le berceau de l’Union Européenne après tant de siècles de troubles et de maturation, de transformations et de concertation ?

P1010864
Exposition à la Maison de la Région Alsace, septembre 2015, cliché Théâme.

Sans doute fallait-il qu’un pape natif du Nouveau Monde vînt rappeler l’automne dernier aux élus européens de Strasbourg que l’Europe n’était pas condamnée au statut de “grand-mère fatiguée” et que, depuis le Portugal, il l’encourageât au rajeunissement, aux retrouvailles avec son rôle maternel et spirituel, en la fête de Jean Bouche d’Or, à la veille de celle de la Croix, en ces jours d’exode massif et de dialogue constructif qui prennent un relief particulier à la lumière que projette la Vierge des Douleurs célébrée aujourd’hui par l’Eglise : “L’Europe a ouvert ses yeux” ; or “le plus grand défi de l’Europe est de redevenir une Europe-mère” ; heureusement, en puisant  dans “ses racines chrétiennes” – trop souvent inconsciemment, “l’Europe montre le chemin à suivre parce qu’elle a la culture nécessaire pour faire cela”. Audacieuse de nature – et de culture, l’Europe est mère moins de puissance qu’en puissance, tant par obscure vocation que par généreuse passion. Qu’elle ne devienne donc pas une marâtre, mais qu’elle réveille sa tendresse opiniâtre !

P1010849
Strasbourg, peinture murale regardant la rue Sainte-Hélène, cliché Théâme.

 

One Reply to “Europe : audacieuse et mère ?”

  1. LECTEUR ATTITRE ENCORE ET TOUJOURS…POUR SE NOURRIR A LA SOURCE D’EUROPE DONT MARTINE SAIT REGLER LE DEBIT DES RUISSEAUX POUR EN AMPLIFIER JUSQU’A L’EMBOUCHURE DU PRESENT LES MUSIQUES LES PLUS DOUCES COMME LE TUMULTE TRAGIQUE DES CASCADES RUGISSANTES…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *