André Derain dans le livre de Jacqueline de Romilly, “De la flûte à la lyre”, Fata Morgana, 2004.

DIABOLVS IN MVSICA

…LE DIABLE DANS LA MVSIQUE ! Le Moyen Âge désignait ainsi les chants discordants qui venaient troubler les polyphonies les plus sacrées et déconcerter les oreilles les plus pieuses. À cette occasion, trempons un peu les nôtres également dans notre langue mère originelle qu’est le latin.

www.alpha-prod.com

DEVS EX MACHINA…

… DIEV SVRGI DE LA MACHINE. L’Antiquité avait déjà fait apparaître, à partir de lourdes machineries, la présence divine intervenant par un coup de théâtre, moral en général, à la fin d’une tragédie..

André Degaine, “Histoire du théâtre dessinée”, Nizet, 2005.

DEVS SIVE NATVRA…

… DIEV C’EST-À-DIRE LA NATVRE. À cette affirmation de Spinoza suggérant l’équivalence panthéiste entre la nature et la divinité pourrait aussi bien succéder DEVS SIVE MVSICA – DIEV C’EST-À-DIRE LA MVSIQUE, harmonie établie par et pour l’inspiration de façon que son ineffable souffle dure et se diffuse sur terre, comme l’antithèse et l’antidote du chaos dont raffole le diable, cette redoutable puissance de désintégration.

Joan Baez – How sweet the sound – Doc en Français – Part.1 – Vidéo …
https://www.dailymotion.com/video/x3w5c81

AMOR MVSICAE

Alors l’AMOVR DE LA MVSIQVE peut nous mener plus loin dans nos entreprises humaines et sous les brises qui nous mènent : certes, la justice ressemble aux buts lointains, mais elle élargit à l’infini cœurs et mains.

Joan Baez et Bob Dylanhttps://www.arte.tv/fr/videos/062296-000-A/joan-baez/

AMORIS MVSICA

Dès lors, son appel se répercute et nous recrute chacun tel quel, sous une voix nouvelle et pourtant éternelle. Diable ou dieu, “Chapeau bas“, levons-nous : pas à pas entrons dans la danse – avec Barbara – de la révérence. Allons moudre le gruau délectable des duos pour faire entendre et pour répandre LA MVSIQVE DE L’AMOVR, fruit de la création spirituelle et non des obligations rituelles, au long des lieux et des jours.. Aujourd’hui, la Chandeleur fut la fête de la chaleur transparente et parfaite. Puisse donc demain saint Blaise guérir nos gorges et les aider à ravir !

https://www.youtube.com/channel/UCU-1Rjc5XsZnU3Pb0A7mRDw

One Reply to “Deus in Musica.”

  1. Quel joli collier de perles que ces courtes locutions latines enfilées les unes aux autres et convergeant vers l’amour de dona Musica, une vraie teneuse de chandelles sur nos chemins d’hiver. Oui dans notre pays d’âme les tendres preuves du printemps sont préférées au buts lointains. Et on loue théâme de faire tenir dans sa page et le Nobel Dylan et les étoiles Joan Baez ou Barbara avec l’obscur Adam Brody qui cherche son envol dans la voie lactée sur les ailes de de son FLY ME TO THE MOON. Voici que l’anglais devient notre latin et que toujours toute écoute ô frères humains est une augmentation tant pour l’Ecouté que pour l’Ecoutant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *