téléchargement
Saint Marc au Pilier des Anges de Strasbourg, photo Ralph Hammann, http://slideplayer.fr/slide/2261100/ .

En cette fête de l’évangéliste Marc, nous croyons entendre à nouveau l’appel adressé au bord du lac de Gennésareth par le Christ à quatre pêcheurs dont il veut faire des “pêcheurs d’hommes” (Bonne Nouvelle selon Marc, 2, 16). Et nous avons toujours des gouttes de fraîcheur à pêcher, recueillir, partager à travers notre monde harassé, bouleversé, supplicié. Au sortir de l’horreur, Imre Kertész récemment disparu nota les perles de grâce qu’il reçut à la sauvette, inespérées, au fond de l’inhumaine humiliation et sous un souffle de guérison, par exemple dans Être sans destin : “ce fut comme le mystère soudain d’une profondeur, d’où une sorte de rayon tombait sur moi d’en haut”.

Imre-Kertesz-Être-sans-destin-1
http://enfinlivre.blog.lemonde.fr/files/2012/05/Imre-Kertesz-Être-sans-destin-1.jpg

Et parfois, dans un film tout neuf, c’est l’adjectif “frais” qui circule entre de jeunes lèvres pratiquant la plus improbable des dictions et lançant des modes plus que modernes : Le Fils de Joseph d’Eugène Green saura vous surprendre par sa modulation primesautière de Paris, de la campagne ou de la côte normande, par son harmonieuse originalité, par la novatrice poésie d’un message qui rebondit de ravage en rivage, en âge et nage…

le-fils-de-joseph-2016
http://www.anousparis.fr/sites/default/files/le-fils-de-joseph-2016.jpg

De la plus féroce satire à l’espérance qui respire, il faut se laisser réveiller par ces grands vents intérieurs qui nous mènent ensemble ailleurs, dans la justesse de la tendresse, entre des sourires sans cruauté, dans la fraîcheur sans supercherie, mais qui chérit et guérit : n’est-ce pas ainsi que se “repêchent” les hommes et les âmes ? C’est en tout cas la chance de ce 500e billet de Théâme d’être tombé sur ce trio de sources désaltérantes !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *