D'Ani, Cho et Youssef.
Sur Les Chemins de l’école, Youssef et son frère, france5.fr .

Quelle fraternité dans la modernité ? De la servitude aux libres études, il n’y a peut-être qu’un pas, mais qui bien trop cher coûtera tant qu’il manquera la justice comme première éducatrice !

Sur le chemin de l2019ecole de retour sur France 5 article 1
France 5, planfrance.org .

On a connu les maîtres à penser – après les désuets maîtres à danser. Faisons place aux enfants héroïques, surmontant d’un sourire stoïque un à un tous les dangers qui parsèment les chemins vers leur école sur la mer, ou lorsque la poussière vole : ils veulent partager raccourcis et cueillettes jusqu’à ce que fillettes ainsi que jeunes gars revêtent, sous le mât des couleurs, leur uniforme, pour que plus jamais ne dorme leur lumineux cerveau, mais pour que les troupeaux dans leurs cages de grillages viennent brouter la liberté.

480_91195_vignette_LESCHEMINSDELECOLE-DErbolOli2
Deux autres “Chemins de l’école”, france5.fr .

Ces maîtres à naître n’en finissent pas de donner le jour, malgré leur jeune âge, aux nouveaux parcours de la frêle pensée, tandis qu’un instant lie les continents sur leur seule lancée. De même, au siècle dernier, rescapée de noirs charniers, une femme psychiatre est devenue médecin scolaire sans être en vue, pour mieux guider, favoriser, les mues des enfants vers leur vocation et des parents vers leur fonction : Haïdi Hautval la résistante, dans la charité, se fit la modeste servante de la liberté. Médecine et crimes contre l’humanité continue, sur le ton du simple témoignage, d’intimer les ordres dus à notre lignage en suggérant discrètement sa modeste devise contre ce qui divise : “Pense et agis selon les eaux claires de ton être”, en canaux qui désaltèrent et qui libèrent !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au Hohwald (Bas-Rhin), fontaine Haïdi Hautval, tilly-s.fr .

Mais, sur d’autres pentes vosgiennes, le penseur Manegold, voilà mille ans, sut braver la peur et la captivité. Par-delà les limites, son œuvre patiemment nous pousse et nous invite à lire instamment les deux Testaments, à les mettre en pratique, les changer en portiques pour que le progrès chasse les regrets, afin que la connaissance engendre d’autres naissances… Car il nous faut tous les bons professeurs, venus de divers parages et même du Moyen Âge, pour percer jusqu’aux sources l’épaisseur des mystères – qui vont resurgir en cortège – alors qu’on cherche une réforme des collèges !

manegoldus-3A.H.
Miniature du manuscrit de Rastatt : Manegold dédie son livre à Gebhard de Salzbourg, cliché A. Hiebel.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *