Mulhouse : une entrée latérale au Marché du canal couvert
montre une oeuvre de Jean-Jacques Delattre.

Au Marché du canal couvert se mirent toutes sortes de merveilles à dire, dans plusieurs dimensions : c’est toujours l’invention du commerce qui traverse les murs les plus épais vers les baies de la paix. Dans l’ancienne, immense, usine textile tout près, la 3 D joue aux jolis dés l’idée qui s’incarne, prend corps et file.

MoToCo ouvre ses ateliers parfois : La Double Clique, 33.

Dans les hauteurs de la liberté, le travail se transforme en beautés qui remercient, changeant la vie.

Vortex-X remercie DMC : de l’héberger, de l’inspirer ?

La loge apprivoisée, boisée, par le graveur est plus profonde que la paume d’un haveur.

MoToCo : Emmanuel Henninger, 44.

Les toits carillonnent comme jamais, battant des mains longuement sous des jets d’eaux estivales, baptismales, avec une autre cathédrale où l’enfant de la cité se fait tout juste ordonner.

Toits et clochers vus sous la pluie depuis un atelier en fête
dans l’affectueuse usine désaffectée.

Aux fenêtres intérieures, une cadence meilleure nous emmène à l’horizon, mais toujours à l’unisson.

Fenêtres intérieures au second étage de MoToCo : atelier de David Mey, 66.

L’habitat préhistorique nous propose les techniques du lien qui vient construire et pourtant se cacher, conduire non sans nous détacher du monstrueux narcissisme père de tous les fanatismes… Saurons-nous donc un jour traiter avec amour la délicate et délicieuse terre dont nous ne sommes que les locataires ?

Rubané reconstitué dans un couloir ouvrier : culture sauvage ou primaire ?

Entrons en matinale contemplation pour nous disposer à l’accord dans l’action. A travers l’espace comme en atelier, sachons faire place – à la suite de saint Benoît, le tout premier patron de l’Europe qu’il reste à réveiller – au chant de la grâce : il faut prier et travailler

Lever de soleil sur Mulhouse et la Tour de l’Europe.

Elle court, elle grimpe, quand s’envolent ses guimpes, la joie qui sait monter sur l’air de la bonté.

Salle d’escalade installée également dans la friche DMC.

Sous les arbres, les livres vite attendent que chaque enfant quitte vaillamment l’ennui sécrétant la nuit.

Mulhouse, Bibliobus dans un espace commercial.

Or voici le crépuscule d’Europe la minuscule.

Des Vosges la ligne rose au couchant.

Alors, une fois encore, Europe fore l’aurore par les signes de l’alphabet, par les nefs voguant à longs traits, assainissant des usines que la justice illumine et rouvrant grand l’atelier où les voix vont se relier.

Au-dessus de MoToCo, le soir s’ouvre déjà sur un proche là-bas.

One Reply to “Des ateliers pour se relier.”

  1. Ah, ce coup de reins lumineux qui nous permet de grimper, de nous hisser, de tendre vers ces cimes d’où l’ont voit la ville autrement : ses anciens toits d’usine élevés de la servitude ouvrière à la liberté des arts partagés. MOTOCO est le mot de passe, le lieu de passage où la vie reprend souffle et où le seul pouvoir est donné à l’imagination. D’anciennes merceries y deviennent des remerciements. Béni soit ce “pays où l’on remercie”, où l'”on ne questionne pas un homme ému”, où “bonjour à peine est inconnu” comme chez René Char, parce que seul demeure “bonjour à joie”, où les bouches ne sont pas cousues, où les échappées vers le ciel ne cessent de nous repeindre l’âme, tantôt en bleu, tantôt en rouge. ORA ET LABORA dit l’un, I WANT TO BELIEVE dit l’autre, ainsi circulent et s’entremêlent nos traces qui prennent langue – ou nos livres qui prennent le bus, tant selon le vers de mon père poète “le livre naît de l’arbre et du livre naît l’homme”… Cet homme sauvé dans sa ville et qui prie comme on rit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité

The maximum upload file size: 2 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.