Porche du mont Sainte-Odile : sainte Odile guide un aveugle (vitrail signé Werlé, 2015).

Des obscurités aux sécurités, Odile embrasse de lumière la cécité heurtant les pierres… Radieuse radio plus qu’un in-folio ! Car, par l’étymologie, la voix a l’énergie phonique sœur des photons, donc des clartés aux mille tons.

RCF Alsace : “A voix haute”, avec Martine Jacquemin et Hildegarde de Bingen, Marie raconte Odile.

De naissance en naissance, d’illisibles fac-similés en séculaires jubilés, va la reconnaissance : la parole ouvre dans l’hiver l’oreille à l’appel doux et clair qui nous dégage des limbes, nous préparant le nimbe de l’accord tout nouveau, du secret proche et beau : si le “dies natalis” qu’est Noël nous console chaque année, aucune vie ne s’éteint ! Chacune s’envole en écarquillant par amour les yeux pour que sur la terre brillent les cieux, pour que les mains soignent, que les cœurs témoignent de Celui qui vient délier, mais nouer Ses liens.

Dans la Maison fondée par Odile, fêtée après treize cents ans au matin de sa mort comme les autres saints : quand s’élance l’essor.

2 Réponses de “De naissance en naissance.

  1. Oui, en cette veille de la sainte LUCIE, nous avons bien besoin de cette autre sainte dont les yeux trouent les livres et la nuit… Souvent “le fruit est aveugle” et “c’est l’arbre qui voit”… Merci à la conteuse dont la voix transperce l’os du rocher et nous cache avec Odile et Moïse dans la fente d’un autre rocher. Alors l’oreille VOIT et l’oeil ENTEND. Et ce rappel des saintes de la lumière s’accorde avec Hanouka qui va cette année du 10 au 18 décembre et qui est un peu, comme le disait Claude Vigée, l’AVENT de nos fratelli juifs . Les quatre bougies de nos couronnes chrétiennes sont alors soeurs des neuf cierges du chandelier de Hanouka afin que, nous dit encore le poète René Char, “nul n’empêche jamais la lumière exilée de trouver son élu dans l’inconnu surpris”. Dans cette histoire d’Odile, louons ce frère venu secourir sa soeur et qui va sur ce chemin encourir la colère du père et trouver la mort : fratello UNO.

    1. Et voici l’hommage à sainte Lucie, chère Anne ! Ton commentaire et l’amicale mise à jour de ce modeste blog qui en a grand besoin m’ont amenée (sur?)naturellement à rendre hommage à ce “visage radieux” du saint trio qui jalonne les premiers pas de l’Avent vers la lumière, vers la Nativité “toujours recommencée” : après Nicolas, en même temps malgré les polémiques de calendrier, et presque pour les mêmes vertus, qu’Odile !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En publiant un commentaire vous acceptez notre politique de confidentialité


The maximum upload file size: 2 Mo.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other.
Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.