Pierre Schaeffer, https://is.muni.cz/do/rect/el/estud/ff/ps15/eah/web/pics/08-schaeffer.png

L’ingénieur-inventeur Pierre Schaeffer nous lègue, outre son audace pionnière et plénière, ces lignes qui ne sont pas sans rapport avec une musique des sphères, en tout cas au-delà des sons : Qu’il y ait un reste, que ce reste surpasse, et de beaucoup, ce qu’on éprouve et ce qu’on sait, c’est toute l’affaire. Les exercices spirituels sont illusoires si l’on s’attend à ce qu’ils apportent là-dessus quelque lumière, à défaut d’illumination. Mais ces exercices vérifient l’intuition d’un monde ouvert, allument le circuit de la vigilance, ruinent la présomption des orthodoxies, le repli sur l’absurde, les rites et les paniques de l’aveuglement.

Hibiscus à la croisée des rotondes, cliché Théâme.

Anacharsis Cloots, baron du Val-de-Grâce, l’a proclamé au prix – au mépris – de sa vie : “Un peuple libre est un peuple vigilant”. Voyez la forteresse médiévale alliée aux âges et vents qui dévalent : le charbon de bois donne de la voix aux gouttes de l’écoute, entre marches et voûtes, des horizons au diapason.

Une des proues du vaisseau Fleckenstein, veiné d’escaliers secrets, cliché Théâme.

Or les degrés de VIGilance, donc de VIGueur, sont variables. Du VÉGétal peut même surgir tout un ordre architectural.

A la croisée des squares, une acanthe, dont la feuille inspira l’ordre corinthien, cliché Théâme.

Non, les plantes ne VÉGètent pas seulement : leurs graines volètent et traversent les océans pour féconder de musique les continents au gré des vents, au rythme des peuples.

L’oreille collective garde par-delà les époques, les espaces, des trésors invisibles et partagés, tel “Le Chanteur de Mexico”, http://medias.unifrance.org/medias/167/168/108711/format_page/media.jpg

Ruminons donc les fibres du papier, grâce aux poètes comme aux prophètes, pour l’harmonie de la tête et des pieds : il suffit que les bruits se concertent pour qu’éclose notre découverte ! Et puis s’enfuit la rengaine de Verlaine : quand il cesse de nous bercer, le cri fameux doit s’inverser. “De la musique AVEC toute chose” ! Veuille AVANT tout la métamorphose

Librairie strasbourgeoise “La Bouquinette“, cliché Théâme.

Car les feuilles avec les fruits peuvent se liguer, et muer un noir pouvoir en un pouvoir de voir clair !

Petr Sis, “Les trois Clés d’or de Prague“, cliché Théâme.

Pierre Schaeffer, qui s’était aussi penché sur les résonances bibliques de Tobie, inspira ces mots à Marcel Frémiot : comme un modeste archange guide, puis guérit, il a introduit “une attitude d’écoute nouvelle, et un renouvellement des figures sonores de création” qui nous permettent de retrouver des témoignages techniques pour que notre mémoire soit musique et que l’avenir puisse ainsi mûrir.

Enregistrement d’ “Étude aux chemins de fer” diffusé par www.youtube.com/watch?v=N9pOq8u6-bA

One Reply to “De la musique AVEC toute chose.”

  1. Merveilleux trains aux wagons de bois pour la 3e classe.
    Dont chaque compartiment avait sa propre porte d’accès au quai. Évidemment, en été, fenêtres ouvertes, on
    devait essuyer les poussières de charbon au sortir des tunnels et l’odeur… C ‘est beau de prendre de l’âge : on se souvient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *