un-petit-traitement-de-charpente-suite-a-attaque-de-termites-particuliers-traitement-charpente

Sous les coups des couvreurs

réparant de tout leur coeur la carène

de la maison, sans heurts,

pour qu’elle navigue encore sereine,

j’entends la CORRESPONDANCE danser

de ses multiples sens condensés…

téléchargement (1)

Au commencement fut la source

proche-orientale avec la course

du caractère en forme de taureau,

mais aussi du bateau dont les naseaux

bravèrent sans trembler l’océan des distances,

pour que s’établissent de vraies CORRESPONDANCES :

ainsi, les premiers musiciens

du lien furent les Phéniciens,

voilà trois millénaires !

Les ères et les aires

en furent transformées dans toute direction…

6544818253_9bcb90bf1b_z

Charles Baudelaire fit avec dilection

chanter en un sonnet mille synesthésies

pour que nous refondions la danse et l’harmonie…

Sommes-nous devenus de tous ces inventeurs

parfois anonymes les dignes successeurs

quand sur la Toile,

en lisant ou bien en écrivant, nous voguons

sous les étoiles

et qu’en internautes silencieux nous bloguons ?

Il faudrait pour cela que la contrée natale

de l’alphabet comme des constructions navales

ne reste pas la proie du meurtre et des tyrans,

qu’elle ne laisse pas massacrer ses enfants,

mais que sa fille Europe ait parmi nous la chance

de redonner naissance à la CORRESPONDANCE.

 téléchargement

Je viens précisément de découvrir, par les correspondances dont même les voisinages ont le secret, des pages insérées en 1996 par André Comte-Sponville dans ses Impromptus parus aux P.U.F. En voici le début, sous l’éclairage d’une fresque retrouvée à Pompéi  :

“On s’écrit parce qu’on ne peut se parler : le plus souvent à cause de la distance, de la séparation, d’un espace que les paroles ne peuvent franchir. Ainsi lors d’un voyage ou d’un exil. Ce fut pendant des siècles le seul moyen de s’adresser aux absents, de porter la pensée là où le corps ne pouvait aller, là où la voix ne pouvait aller, et c’est le plus beau cadeau peut-être que l’écriture fit aux vivants : leur permettre de vaincre l’espace, de vaincre la séparation, de sortir de la prison du corps, au moins un peu, au moins par le langage, par ces petits traits d’encre sur le papier. Le plus beau cadeau, mais point le seul, ni le premier. L’écriture eut une fonction d’archivage, sans doute, avant d’en avoir une de communication. Il s’agissait de vaincre le temps, plutôt que l’espace. De conserver, plutôt que d’échanger. Ou, si l’écriture servait à communiquer, c’était par le déplacement des lecteurs plutôt que par celui du message. On gravait sur la stèle, sur le mur, devant quoi les gens passaient : immobilité du texte, mobilité des lecteurs. Une pyramide est une enveloppe, si l’on veut, dont la momie serait la lettre, dont les hiéroglyphes seraient le texte. Quelque chose se dit là, se communique. Un message, mais sans autre messager que soi. Mais immobile. Mais qui parcourt les siècles plutôt que les kilomètres. Il s’agissait de vaincre, non l’absence, mais la mort, non la séparation, mais l’oubli, non la distance, mais le temps. Non d’échanger, mais de maintenir. Comme nos enveloppes sont fragiles, à côté de ces tombeaux ! Elles nous ressemblent. Fragilité de la vie, des échanges, des individus, sans autre éternité que celle du temps qui passe, de ce présent qui dure, de ces vivants qui meurent… Fragilité de la correspondance : fragilité de vivre et d’aimer. Nous écrivons nos lettres, non pour vaincre le temps, mais pour habiter ensemble, autant que nous pouvons, malgré la séparation, malgré l’espace, le peu de temps qui nous est donné en commun.”

tablette-cire-rouleau-gm

Ainsi la Vaste-Vue d’Europe qui vit le jour sur le rivage syro-libanais nous confie-t-elle encore tous les moyens de contact qui peuvent développer dans l’humanité, par la seule abondance de la correspondance, par l’aventure de la démocratie qui n’est jamais complètement réussie, par les réponses qu’exige de nous la responsabilité, le tissu de la justice et de la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *